Médiation. Une campagne électorale à décrypter

Combien de temps encore allez-vous continuer à interviewer les politiques de la sorte, vous êtes d'une incorrection inadmissible. Pour qui vous prenez vous ? vous n’avez de cesse que de couper la parole aux personnalités que vous recevez sur votre plateau. A MÉDITER.... LIRE LA SUITE...

Des critiques identiques à la vôtre sont récurrentes, cette remarque n’est pas un reproche mais une simple constatation. Les invités politiques ne viennent pas sur notre plateau pour y faire une allocution. Notre studio ne permet pas aux candidats de prendre la parole sous forme de monologue. A l’approche de l’élection présidentielle, ceux qui désigneront le vainqueur se posent des questions et attendent des réponses. Le rôle du journaliste, le nôtre donc, est de les éclairer dans leur choix,  notre fonction est d'apporter la contradiction et l'information aux téléspectateurs dans le respect de l'impartialité qui caractérise notre profession. Notre neutralité est sans faille et c'est à ceux qui nous regardent  de décider du bien-fondé des déclarations des uns et des autres. Les électeurs que sont nos téléspectateurs ont le droit d’avoir leurs propres opinions. L’actualité des semaines et des mois prochains sera ponctuée d’interviews politiques. Les promesses, les propositions, de tous les candidats seront détaillées dans nos JT. Notre rôle, je le répète, est de permettre à chacun des électeurs de connaitre les avantages et les inconvénients du programme de leur candidat à la présidentielle. Sur notre plateau, ces candidats ou leurs soutiens en résumeront les grandes lignes, les principaux points. Mais, le journal télévisé ne sera jamais pour eux une tribune.

Sur le même sujet

Lire et commenter