VIDÉO 360 - En immersion dans un réacteur de fusion nucléaire

Retrouvez toutes les vidéos LCI 360 sur l'application LCI disponible sur Android et sur iOS

LCI 360
DirectLCI
ENERGIE- La fusion nucléaire est peut-être la source d'énergie du futur. Quasiment inépuisable, sans danger, et surtout avec un faible impact pour l’environnement, elle suscite de grands espoirs pour l'Humanité. Nous avons pu exceptionnellement pénétrer dans un réacteur expérimental du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) à Cadarache, et visiter le chantier d'ITER, l'un des projets les plus ambitieux au monde. Suivez-nous pour ce reportage inédit à 360°.

Depuis les années 60, les scientifiques  tentent de reproduire les réactions nucléaires qui alimentent le soleil et les étoiles. Pour ce faire, ils ont fabriqué des machines très complexes qu'on appelle des Tokamaks, et l'une d'entre elles se trouve au centre du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) à Cadarache.  Nous avons profité de son arrêt pour maintenance et avons pu pénétrer à l'intérieur. 


Il s'agit d'un cylindre de 6m de diamètre environ, dans lequel on va faire chauffer un gaz jusqu'à le transformer en un plasma à 150 millions de degrés. Ce plasma ne doit pas toucher les parois de la machine, il est donc maintenu en son centre par un champ magnétique créé avec d'immenses électro-aimants. Et une fois que le plasma est stabilisé, on y injecte 2 atomes d'hydrogène pour les fusionner entre eux. Cela créé un atome d'hélium, gaz inerte et donc inoffensif pour la planète, et une petite particule, un neutron. Ce neutron est chargé d'énergie et va donc transmettre de la chaleur aux parois du réacteur. Il suffit enfin de récupérer cette chaleur pour fabriquer de l'électricité. 

Une réaction très complexe

Pour créer le plasma à 150 millions de degrés, il faut fournir au départ beaucoup d'énergie. Puis les réaction s'auto-entretiennent, et l'objectif est donc de stabiliser le plasma durablement dans le réacteur pour produire au bout du compte plus d'énergie qu'il n'en consomme au départ. 


Mais pour le moment les scientifiques  n'ont réussi à la maintenir que quelques minutes.

Autre difficulté : il faudrait une machine beaucoup plus grande pour obtenir la fusion entre des atomes d'Hydrogène. 

D'où l'idée du projet international ITER.

Iter : un réacteur gigantesque

ITER est un projet international financé par 35 pays, et dont la construction a débuté en 2010 juste à coté du centre du CEA de Cadarache. Deux mille personnes y travaillent d'arrache-pied pour assembler un tokamak de 23 000 tonnes, c'est-à-dire 3 fois la masse de la tour Eiffel.

Ce réacteur expérimental aura pour objectif de valider  la technologie de fusion, avec une première réaction prévue pour 2025, et des résultats tangibles menant à la production d'électricité vers 2050. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter