Le "nesting", cette tendance qui va vous faire déculpabiliser de rester chez vous

Le "nesting", cette tendance qui va vous faire déculpabiliser de rester chez vous

DirectLCI
AU CHAUD - Vous ne connaissez peut-être pas le terme mais sans doute le pratiquez-vous déjà : le "nesting". Cette tendance apparue il y a une dizaine d’années revient en forme et plus vivace que jamais. Si vous êtes adeptes du plaid, des chaussettes bien chaudes, d’une tasse de thé devant la télé en vous disant que rien ne presse car vous prenez du temps pour vous, alors vous faites du "nesting". Explications.

Vous aimez rester chez vous le week-end et préférez regarder des séries confortablement lovés dans votre canapé. On vous dit que vous êtes casanier, répondez que vous êtes branchés. Car oui, autrefois on parlait de cocooning mais désormais, place au nesting, ce concept apparu il y a une dizaine d'années qui consiste, à l'instar de la tendance scandinage Hygge, à se concocter un petit nid douillet, chez soi, afin de s'y prélasser, s'y détendre et s'y sentir bien pour se ressourcer loin du tumulte de la vie quotidienne. 


Selon une définition marketing, le nesting est une tendance sociétale propice au recentrage sur soi et à l’amélioration de l’habitat (du nid) qui doit correspondre au style de vie et à l’image des habitants. Dans les faits, elle est à l'opposé de la tendance des années 80-90 où sortir boire un verre, aller au restaurant et en boîte de nuit dans la foulée, chaque week-end, faisait de vous quelqu'un de très branché. Avec le nesting, on déculpabilise de vouloir rester chez soi, en famille ou entre amis. On s'aménage de petits espaces de tranquillité chez soi, on prend du temps pour redécorer son logement...  Et selon certains spécialistes, il serait même essentiel de s'accorder quelques jours de nesting de temps en temps.  

Pourquoi cette tendance explose ?

Il y a quelques mois, le quotidien espagnol El Pais consacrait un article au sujet et interrogeait un médecin, spécialiste en la matière, le Dr Vicente Saavedra, de la clinique de médecine intégrale de Barcelone. Pour lui, "nos cellules et nos organes ont besoin de repos pour se régénérer. Un certain degré de plaisir est nécessaire (...) Chaque personne a son propre point d'équilibre". 


"Pour le trouver, la connaissance de soi est nécessaire, mais la société d'aujourd'hui (avec des valeurs de plus en plus aliénantes et matérialistes, le consumérisme et la hâte) ne nous conduit pas à développer notre propre responsabilité pour notre santé. Nous sommes malheureux et anxieux", expliquait le médecin. En d'autres termes, il nous faut prendre le temps de nous retrouver chez nous, dans notre cocon protecteur qu'est notre appartement, loin du bruit et du stress quotidien. 

En quoi est-ce essentiel de s'accorder des temps de repos ?

Burn-out, bore-out, stress, dépression... Nos corps et esprit sont mis à rude épreuve au cours de nos vies professionnelles et privées. Une récente étude montre que deux salariés sur dix frôlent le burn-out. Pourtant, comme l'indiquait la ministre de la Santé Agnès Buzyn sur LCI le 22 octobre dernier, il n'est pas prévu de le reconnaître comme une maladie professionnelle. 


Alors avant que ces symptômes ne viennent frapper à la porte de nos organismes, il faut se préserver et pourquoi pas succomber à cette tendance du nesting. Plusieurs études britanniques ont d'ailleurs démontré que se réserver du temps à la maison contribue à réduire le stress engendré par la vie quotidienne. Elles recommandent même de faire de la pâtisserie ou de jardiner sur son balcon, ce qui serait plus efficace que la lecture. Ces activités permettraient non seulement de se "reconnecter avec soi-même" mais également d'améliorer notre vie sociale et nos relations avec les autres. Il vous reste encore quelques heures pour annuler vos projets du week-end. "Nesting and chilling" sont le mot d'ordre ! 

Plus d'articles

Sur le même sujet