5 romans feel good à savourer en attendant le soleil

5 romans feel good à savourer en attendant le soleil

SELECTION – A l’heure où la météo fait (encore) des caprices, metronews a sélectionné pour vous 5 romans "qui font du bien", afin de vous évader sans risque dans votre canapé.

Au programme de cette sélection réjouissante : de la «sick-lit» (les romans pour ados qui traitent de sujets graves), une comédie sociale, des nouvelles hilarantes à la sauce humour russe, une comédie romantique suédoise et un très joli roman littéraire qui ose. De très bons bouquins juste pour le plaisir de lire.

The Memory Book, de Laura Avery
Suite à l’immense succès de Nos étoiles contraires de John Green, la sick-lit prend de plus en plus de place en librairie. Souvent comparée à Nicholas Sparks, Lara Avery est l’auteur de deux romans très remarqués dont The Memory Book qui parle de Sam, 18 ans, brillante et ambitieuse qui rêve de s’envoler pour New York mais qui voit ses projets d’avenir s’anéantir à cause d’une anomalie génétique rarissime. La maladie s’attaque à sa mémoire... Pour sauvegarder ce qui peut encore l’être, elle décide d’écrire à la personne qu’elle sera bientôt. Ce roman qui vous touchera en plein cœur et qui n’est pas sans rappeler Des fleurs pour Algernon ou The Notebook est une lecture indispensable pour les ados et leurs parents.
Editions Lumen, trad. J. Lafon, 448 p., 15 €

Mes amis devenus, de Jean-Claude Mourlevat
Jean-Claude Mourlevat est auteur pour la jeunesse depuis plus de quinze ans avec à son actif une trentaine de romans et de nombreux prix. L’année dernière, avec Anne-Laure Bondoux, il a écrit le très joli feel good Et je danse, aussi vendu à plus de 50 000 exemplaires, recommandé d’ailleurs par metronews. Ce printemps, il revient en solo avec Mes amis devenus, l’histoire de cinq amis qui organisent des retrouvailles sur l’île d’Ouessant quarante ans plus tard. Que restent-ils au fil des années de nos amitiés ? Un tourbillon d’émotion, un texte très fort entre drame et comédie sociale qui explore avec finesse nos souvenirs heureux et nos rêves avortés.
Editions. Fleuve, 224 p., 17,90 €

Comédies Urbaines.com, de Alexandre Tsypkin
Alexandre Tsypkine est publiciste et écrivain. C’est le Frédéric Beigbeder russe. Ce livre est né sur les réseaux sociaux dont le style étonne part son lien de parenté avec les meilleures classiques de la littérature russe avant que son auteur soit contacté par la plus grande maison d’édition. Dans ce recueil de récits mordants et satiriques, l’auteur parle de la vie quotidienne avec humour et compassion sans manquer d’autodérision. Une réflexion sur la nature humaine qui met à nu la société moderne, à travers laquelle l’auteur proclame son amour convaincu pour la vie et les faiblesses de l’homme. Drôle et intelligent.
Editions Macha Publishing, trad. S. Trofimova, 190 p., 18,90 €

Quand le destin s’emmêle, de Anna Jansson
La comédie romantique par excellence. Anna Jansson vit sur l’île de Gotland en Suède où se situe le salon de coiffure de son héroïne Angelika qui adore joindre l’utile à l’agréable : entre deux permanentes, elle joue l’entremetteuse ! Et son salon de devenir le lieu de plusieurs rencontres et de situations cocasses. Divers personnages aux personnalités fantasques vont s’y croiser. Un roman d’une grande générosité, qui nous dit qu’il n’est jamais trop tard pour trouver l’amour, même quand on s’y attend le moins. Enjouée, irrésistible, ce feel-good plein de fantaisie offre au lecteur un joli moment d’optimisme et de vitalité. Rafraîchissant.
Editions Robert Laffont, 354 p., 22 €

Les dunes sauvages, de Marie Dô
Le roman le plus littéraire de cette sélection. Marie Dô est danseuse et romancière, elle a publié en 2006 son premier roman Fais danser la poussière qui rencontre un franc succès jusqu’à devenir un téléfilm sur France 2. Période estivale presque en vue, c’est le moment de lire Les dunes sauvages et de se plonger dans la vie de Sébastien, un orteil dans la quarantaine, flirtant avec une période critique : divorce, métier éreintant, fuite en avant, alcool et somnifères. Il doit prendre des vacances d’urgence et c’est comme cela qu’il se retrouve dans un camp de nudistes malgré lui. En plein marasme existentiel, vivre nu va l’encourager à se dévoiler dans tous les sens du terme. Un roman d’une grande intelligence sur la crise de la quarantaine, le naturisme, la liberté et la réconciliation avec soi.
Editions. Plon, 186 p., 18 €
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars" : Louis Delort, Manon, Anne Sila, Amalya, Terence et MB14 filent en finale

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries et au manque de main d’œuvre

Covid-19 : "103%" de vaccinés à Paris, la preuve d'un "trucage" des chiffres ?

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.