Cent ans après sa mort, Jack London est plus que jamais d’actualité

Cent ans après sa mort, Jack London est plus que jamais d’actualité

DirectLCI
ANNIVERSAIRE – Le 22 novembre 1916 disparaissait l’écrivain américain le plus lu dans le monde : Jack London, décédé d'une crise d'urémie à l'âge de 40 ans. A l’occasion du centenaire de sa mort, plusieurs rééditions et nouveautés rappellent à quel point ses thèmes font écho à notre époque.

Oubliez Croc-blanc, L’Appel de la forêt, l’étiquette d’auteur réservé aux moins de 12 ans. Jack London n’a presque rien écrit pour la jeunesse, et ses récits du Grand nord, aussi beaux soient-ils, constituent à peine la moitié de sa production. En revanche, il a publié des romans maritimes aux résonances philosophiques (Le loup des mers), du journalisme en immersion (Le Peuple d’en bas, sur les clochards de Londres), d'anticipation politique (Le Talon de fer), et même des récits de science-fiction (La Peste écarlate). Sans oublier son chef-d’œuvre, Martin Eden, largement autobiographique, qui retrace le combat d’un gamin du milieu ouvrier de San Francisco pour vivre de sa plume. Voici donc la meilleure manière de fêter les 100 ans de la mort de London : inviter les lecteurs à découvrir un écrivain beaucoup plus proche de nous qu'il n'y paraît à travers ces nouvelles parutions.

En Pléiade : deux volumes pour une consécration

London relié pleine peau, ça a de l’allure et ça vous pose un écrivain. En entrant dans la Pléiade, la plus prestigieuse collection de Gallimard, le grand Jack rejoint le panthéon des auteurs immortels, rangé entre Claude Levi-Strauss et Martin Luther. Deux volumes regroupent ses romans et nouvelles, dans de nouvelles traductions, où la variété de ses thèmes donne le tournis : l’avènement du self-made man, la disparition des peuples autochtones, l’engagement socialiste, le fossé entre progrès industriel et l’épanouissement de l’homme, le retour à la nature, entre autres sujets universels.

En beau livre : "Les vies de Jack London"

Pour partir à l’aventure dans la vie et l’œuvre de l’écrivain, on peut se plonger directement dans Les vies de Jack London (La Martinière). Michel Viotte a réuni une iconographie exceptionnelle, dont beaucoup de photos inédites, pour retracer la vie et les voyages de London tout autour du monde, ainsi que les photographies qu’il a lui-même prises dans le cadre de ses reportages, de la Corée à Hawaii en passant par les bas-fonds de Londres. Un magnifique album qui montre comment sa vie, énergique, combative et aventureuse, a toujours inspiré une œuvre qui ne l’est pas moins.

En poche : de nouvelles traductions de "Croc-blanc" et de "Martin Eden"

Depuis plusieurs années, Libretto réédite toute l’œuvre de London dans des traductions révisées. La dernière en date concerne le fameux Croc-blanc, indispensable quand on sait que la première traduction en français a été largement édulcorée par la comtesse de Galard, transformant ce récit parfois violent en bluette animalière. A lire aussi, la nouvelle traduction de Martin Eden par Philippe Jaworski et extraite de la Pléiade, en Folio : c’est sans doute par ce livre qu’il faut commencer pour s’initier au "vrai" Jack London.

En images : un documentaire inédit bientôt en DVD

Arte diffusera le 3 décembre à 20 h 50 Jack London, une aventure américaine, documentaire très complet réalisé par Michel Viotte et dont le beau livre sus-cité est le prolongement. Il paraîtra le 6 décembre en double DVD chez Arte Vidéo. En attendant un biopic ?

Plus d'articles

Sur le même sujet