"Charlie Hebdo" : 200 000 abonnés et de gros défis à relever

"Charlie Hebdo" : 200 000 abonnés et de gros défis à relever

LIVRES
DirectLCI
PRESSE - L'hebdomadaire satirique qui comptait 10.000 abonnés avant l'attentat du 7 janvier a dépassé les 200.000 fidèles aujourd'hui. Malgré cette bonne nouvelle, l'équipe de "Charlie Hebdo" a encore bien des défis à relever.

Ce sont des chiffres encore inimaginables il y a quelques mois. Charlie Hebdo a dépassé les 200.000 abonnés contre 10.000 avant l'attentat du 7 janvier qui a décimé sa rédaction, comme l'a annoncé ce mardi son cogérant, Eric Portheault. Cela représente un montant global de près de 14 millions d'euros à raison de 70 euros l'abonnement en moyenne. 

Les finances au plus haut

"Les recettes du journal [ventes et abonnements] seront consacrées intégralement à sa pérennisation, quel qu'en soit le montant. Il n'y aura pas de dividendes pour les actionnaires", a-t-il souligné, tout en précisant que "le montant des dons [2,37 millions d'euros] sera intégralement reversé aux ayants droit des victimes".

A LIRE AUSSI >>  Riss succède à Charb à la tête de Charlie Hebdo

En cumulant ventes, abonnements, dons et aide publique, Charlie Hebdo pourrait recueillir près de 30 millions d'euros, une manne pour le magazine qui connaissait des difficultés financières avant l'attentat. Déjà tiré à 7,3 millions d'exemplaires, vendus 3 euros pièce, le numéro des survivants , paru le 14 janvier, devrait lui rapporter plus de 10 millions d'euros net si tous les exemplaires sont écoulés.

Le moral beaucoup moins

Malgré ces bonnes nouvelles financières, Charlie Hebdo va devoir relever un énorme défi. Comment continuer à perpétuer l'esprit du journal sans ses dessinateurs de renom : Charb, Tignous, Cabu, Wolinski, Honoré ? Nommé rédacteur en chef, Riss doit à présent gérer une équipe amputée et traumatisée ainsi que des menaces de mort qui planent toujours. Sa tête a été mise à prix par un ancien ministre pakistanais, Ghulam Ahmad Bilour, qui a déclaré offrir 200.000 dollars à celui qui le tuera.

A LIRE AUSSI >>  Du Moyen-Orient au au Maghreb, de nombreuses manifs anti-Charlie

C'est dans ce contexte contrasté que le Sénat devrait voter ce jeudi "l'amendement Charb" , un amendement au texte de loi sur la presse adopté en décembre par l'Assemblée qui doit faciliter le financement par souscription des journaux. Déposée le 12 janvier dernier par le groupe communiste, cette disposition était "une demande de Charb et Charlie Hebdo" faite début décembre, a expliqué Pierre Laurent, le secrétaire nationale du PCF. "J'en fais le serment, nous ferons adopter l'amendement Charb !" a-t-il promis.

Sur le même sujet

Lire et commenter