Charlie Hebdo : le dessinateur Tignous "le teigneux' est mort dans l'attaque

Charlie Hebdo : le dessinateur Tignous "le teigneux' est mort dans l'attaque

LIVRES
DirectLCI
DISPARITION – Le dessinateur français Tignous fait partie des victimes de l'attentat au siège du journal Charlie Hebdo. Ses personnages grossiers et volubiles faisaient également le bonheur des lecteurs de Marianne.

Il se qualifiait lui-même de "teigneux", d'où le pseudonyme de "Tignous". Le dessinateur Bernard Verlhac fait partie des victimes de la fusillade perpétrée contre la rédaction de Charlie Hebdo mercredi 7 janvier. Lunettes cerclées de noir et tignasse brune, celui qui résidait à Montreuil depuis plusieurs années avait rejoint l'hebdomadaire satirique au début des années 1980 et dessinait souvent des visages énormes, des nez rougis et des corps défigurés. Comme une façon de pousser la caricature jusqu'à l'extrême.

EN SAVOIR + >> "Le caricaturiste doit trouver le juste degré de véhémence"

"Je ne cherche pas à provoquer"

Moins connu du grand public que ses collègues disparus Cabu , Charb et Wolinski , il n'en occupait pas moins une place importante dans le paysage médiatique, avec un total de 11 ouvrages parus entre 1991 et 2011. Devenu au fil des années un spécialiste des procès, qu'il couvrait pour Charlie Hebdo ou Marianne, comme celui d'Yvan Colonna à l'automne 2007 qui donna lieu à un recueil de croquis.

Il avait commencé à l’occasion d’un procès dans lequel il était mis en cause par une association catholique proche du Front national. "Je ne cherche pas à provoquer. J'ai raconté ce que j'ai vu et entendu, sans en rajouter. Ça fait causer, tant mieux ! Ça prouve que cette rubrique sert à quelque chose", confiait-il dans les colonnes du Parisien en 2002. En 2012, Tignous avait compilé dans un livre tous ses dessins de Nicolas Sarkozy, parus dans Charlie Hebdo ou Marianne et une bande dessinée intitulée Pandas dans la brume. "Un dessin de presse, c’est super dur à réussir parce qu’il faut tout mettre dans une seule image, déclarait-il dans Le Dauphiné Libéré. C’est tout le contraire de la BD."

EN SAVOIR +
>> Ce que l'on sait de l'attaque à Charlie Hebdo
>> "Si les caricaturistes baissent les bras, les terroristes vont gagner"
>> PHOTOS : retour sur les unes les plus polémiques de Charlie Hebdo sur la religion

Sur le même sujet

Lire et commenter