Contrairement aux autres prix littéraires, le Goncourt des lycéens 2018 ira forcément à une femme

Contrairement aux autres prix littéraires, le Goncourt des lycéens 2018 ira forcément à une femme

DirectLCI
SEANCE DE RATTRAPAGE - C’est ce jeudi que le populaire Goncourt des lycéens sera décerné à Rennes. Quatre romancières sont en course, parmi lesquelles Véronique Olmi pour "Bakhita", alors que la saison des prix littéraires n’a jusqu’ici récompensé que des hommes.

C’est tout sauf un lot de consolation. Depuis sa création, en 1998, le prix Goncourt des lycéens a récompensé certains des plus grands noms des lettres francophones, d’Erick Orsenna à Delphine de Vigan en passant par Jean Vautrin, Andreï Makine, Nancy Huston, Joël Dicker ou encore… Philippe Claudel, actuel juré du prix Goncourt.


Remis ce jeudi à Rennes, le cru 2017 aura une saveur toute particulière puisque, depuis le début de la saison des prix littéraires, aucune femme n’a été récompensée. Goncourt, Renaudot, Médicis, Académie française… Malgré la présence de plusieurs romancières parmi les finalistes, c’est à chaque fois un homme qui l’a emporté.

Même le Femina est allé à un homme

Un constat un brin gênant pour de nombreux observateurs de l’édition, à l’heure où le combat en faveur de l’égalité homme-femme est plus brûlant que jamais. Même le prix Femina, remis par un jury exclusivement composé de femmes, a été décerné à un homme cette année, le talentueux Philippe Jaenada pour La Serpe (Julliard). Simple hasard ? Volonté de ne pas entrer dans une bataille des sexes stérile ?

En vidéo

Réaction de Eric Vuillard, prix Goncourt 2017

Toujours est-il que la question ne se posera pas jeudi 16 novembre, au moment du vote du Goncourt des lycéens puisque les jeunes votants – 52 classes d’élèves de 15 à 18 ans – ont retenu quatre romans écrits par des femmes dans le carré final. Un loup pour l’homme de Brigitte Giraud (Flammarion),  Summer de Monica Sabolo (Lattès), Bakhita de Véronique Olmi (Albin Michel) et L’art de perdre de Alice Zeniter (Flammarion).


On notera que ces deux dernières avaient échoué en finale du Goncourt des grands, la semaine dernière, Véronique Olmi ayant "perdu" au troisième tour de scrutin face à Eric Vuillard, récompensé pour L’Ordre du jour (Actes Sud), par 6 voix contre 4. Rappelons que le Goncourt des lycéens avait été décerné l’an dernier à Gaël Faye pour son roman Petit Pays.

Plus d'articles

Sur le même sujet