Dialoguer avec Haruki Murakami ? C'est (presque) possible

LIVRES

EDITION - La maison d'édition du romancier japonais Haruki Murakami a annoncé lundi 5 janvier l'ouverture d'un site temporaire de partage entre l'écrivain et ses lecteurs. Pour l'instant, seuls les fans parlant japonais pourront espérer une réponse du maître.

Haruki Murakami n'a probablement jamais entendu parler de Mylène Farmer, mais il a un grand point commun avec elle. Des millions de fans auxquels il ne s'adresse pratiquement jamais. L'écrivain ne passe pas à la télévision ni à la radio et n'accorde que très peu d'entretiens à la presse écrite. S'il s'exprime parfois par le biais d'une tribune dans un journal ou lors de remises de prix, il n'a pas l'habitude de répondre à ses lecteurs.

Pourtant, Murakami a donné son accord pour répondre "dans la mesure du possible" aux questions postées sur un site qui ouvrira le 15 janvier, intitulé "Murakami-san no tokoro" (l'espace de M. Murakami). Détail d'importance : il sera en japonais. L'auteur y répondra par écrit à des courriels ("questions, conseils, etc") qui lui auront été adressés par l'intermédiaire de ce site.

Les réseaux sociaux, très peu pour lui

Dans une entrevue récente avec une journaliste de l'AFP à Tokyo, Murakami disait trouver internet "très pratique" pour vérifier des informations, mais indiquait "ne pas utiliser les réseaux sociaux car n'en ayant aucunement l'utilité". Le sexagénaire ajoutait : "Je ne lis jamais les critiques de mes livres faites par les lecteurs. Ce qui m'importe, c'est d'écrire des livres qui soient encore lus dans dix ou quinze ans".

Le dernier long roman de Murakami, L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage , sorti en 2013 au Japon, a été publié en 2014 en France. Depuis, il a sorti dans son payas natal un recueil de nouvelles intitulé "Les hommes qui n'ont pas de femme".
 

Lire et commenter