France, Etats-Unis, Suède ou Espagne ? A chacun son polar !

France, Etats-Unis, Suède ou Espagne ? A chacun son polar !

DirectLCI
ZOOM - Les fans du genre le savent : le polar n'a pas de frontières et produits de passionnants romans, quelle que soit la région du monde. Petit tour d’horizon, totalement subjective.

France, le renouveau
Ce n’est pas encore une nouvelle vague, mais on peut bel et bien parler d’une nouvelle génération d’auteurs, trentenaires et quarantenaires, qui se sont emparés du genre. Marin Ledun, avec L’Homme qui a vu l’homme (Ombres noires), Emmanuel Grand, avec Terminus Belz (Liana Lévi), ou Jérémie Guez, avec Balancé dans les cordes (La Tengo), pour ne citer qu’eux. Ils proposent une écriture différente, souvent inspirée par le cinéma ou les séries télés, des thèmes originaux, partent de faits réels pour en donner leur version fictionnée. Bref, ils donnent un coup de jeune au genre.

Etats-Unis, les valeurs sûres
Bien sûr, les auteurs américains ont toujours la cote. Ils savent y faire et ils le font bien. De James Ellroy à Harlan Coben , de George Pelecanos à Gillian Flynn. De New York à Los Angeles, de Washington à Baltimore, du thriller psychologique au roman noir social, ils sont encore et toujours les maîtres du genre. Mais, à l’image des Nordiques, les lecteurs ont aussi envie d’aller voir ailleurs si le polar est bon. Ils trustent toujours les meilleures ventes, mais la curiosité des fans les poussent à délaisser un peu les Etats-Unis pour s’intéresser à d’autres pays.

Les Nordiques à bout de souffle ?
Vous n’avez pu y échapper, entre la saga Millenium de feu Stieg Larsson, Henning Mankell ou Camilla Läckberg, impossible de passer à côté de cette déferlante de polars venus du froid. Un succès qui relève parfois du coup marketing plutôt que du coup éditorial. Tout le monde veut faire "son" Millenium… Mais tout le monde n’y parviendra pas. Si le nordique continue de vendre, certains éditeurs le détournent maintenant en communiquant sur le fait que leur nouveau livre n’est pas suédois… "Ceci n’est pas un polar nordique", peut-on lire sur certains poches…

Des foyers passionnants
Et ailleurs direz-vous ? En Afrique, en Asie, en Amérique latine, sur chacun des continents, la littérature policière trouve un décor idéal et, souvent, original. Citons pêle-mêle le Gabon (avec Janis Otsiemi chez Jigal), l’Equateur (avec Alfredo Noriega chez Ombres noires), la Thaïlande (avec John Burdett aux Presses de la cité). Ouvrir un roman noir, c’est voyager dans des contrées lointaines, c’est partir avec un passeport pour le crime.

Sur le même sujet

Lire et commenter