François Place, auteur de livres pour la jeunesse : ''Avec les attentats, nous avons changé d'époque''

François Place, auteur de livres pour la jeunesse : ''Avec les attentats, nous avons changé d'époque''

DirectLCI
RÉACTIONS - A l'occasion du Salon du livre jeunesse, qui se tient jusqu'au 7 décembre à Montreuil, nous avons demandé à plusieurs écrivains et illustrateurs comment aborder les attentats du 13 novembre avec les jeunes lecteurs. Aujourd'hui, François Place, auteur notamment des ''Derniers géants'' (Casterman) et du ''Sourire de la montagne'' (Gallimard Jeunesse), nous confie sa vision de la religion et du radicalisme.

Ecrire sur les attentats
''Il est difficile de répondre à cette question – seriez-vous prêt à écrire un livre jeunesse sur les attentats ? – à chaud, juste après les évènements. L'effet de sidération est encore là. Les enfants sont directement affectés par ces informations, la vie scolaire est transformée par les consignes de sécurité interdisant les déplacements. Quant au salon du livre de jeunesse de Montreuil, il est quasi sous haute surveillance. Nous avons changé d'époque, la menace, réelle, s'inscrit de façon insidieuse dans la vie quotidienne.''

La religion
''J'avais écrit, à la fin de l'album  'le sourire de la montagne' : "Les dieux ignorent leur image. La montagne ne s'adresse à personne. Elle sourira autant devant la guerre, la famine ou la maladie. Même inspirés par les dieux, ce sont toujours des hommes qui s'adressent aux autres hommes.'' Autrement dit, ce que nous prêtons aux dieux ne vient que de nous. Le fait religieux fait partie de l'histoire de l'humanité, il pu soulever des espérances et susciter des merveilles (les bouddhas de Bamyan, l'œuvre de Bach, les fresques de Fra Angelico), mais il a aussi contribué à bâtir des empires en asservissant des peuples et en martyrisant des populations. C'est pourquoi je pense qu'il faut l'enseigner comme un "objet" anthropologique, au même titre que les mythes et les grandes idéologies.''

Des réponses au radicalisme 
''Le totalitarisme religieux qui émerge en Irak, en Syrie et en Lybie se fonde sur une lecture du Coran qui prône le retour à l'esclavage, l'assujettissement des femmes et des enfants, l'interdiction de la culture, la négation des "lumières” et la guerre à outrance pour tous les ennemis, c'est à dire, en gros, le reste de l'humanité. Je ne sais pas si je pourrais, maintenant, immédiatement, écrire sur ces attentats. Mais, parce qu'ils veulent détruire ce qui relie les gens entre eux, la convivialité, la confiance et le partage, et qu'il n'existe pas de réponse unique, mais des centaines, des milliers de réponses possibles, je pourrais le faire s'il s'agissait d'un livre collectif, un livre à plusieurs mains.''

A LIRE AUSSI >> Trois bonnes raisons d’aller au Salon du livre jeunesse… avant ses enfants

Sur le même sujet

Lire et commenter