"Game of Thrones" : mais qui est vraiment George R.R. Martin ?

"Game of Thrones" : mais qui est vraiment George R.R. Martin ?

PORTRAIT - Le XXe siècle avait J.R.R. Tolkien et son "Seigneur des Anneaux". Le XXIe siècle est en passe de consacrer G.R.R. Martin et son "Game of Thrones". Alors que la saison 4 se termine dimanche 15 juin, zoom sur celui qui se cache derrière la série littéraire et télévisée la plus excitante de ces dernières années.

Sous ses faux airs de père Noël, George Raymond Richard Martin cache bien des horreurs. Des histoires de régicide, de torture, d'inceste, de castration. Ajoutez à cela un peu d'érotisme, des batailles et des dragons, et voilà la seule saga capable de concurrencer Le Seigneur des Anneaux : Game of Thrones. En trois ans, la série de HBO, dont la saison 4 se termine dimanche soir, a rendu accro des millions de téléspectateurs. Il a fallu plus de temps pour les romans de G. R.R. Martin à s'imposer auprès d'un public non-familier d'heroic fantasy, puisque les fondations de ses Sept Royaumes remontent à 1991.

Son premier boulot : scénariste à Hollywood

Ce jovial Américain, né en 1948 dans le New Jersey, a pris goût très tôt à l'histoire et à la science-fiction. Après une enfance ennuyeuse auprès d'un père alcoolique et d'une mère qui lui racontait des histoires de sa famille irlandaise, il a publié des nouvelles de science-fiction au début des années 70. Sa culture générale et son imagination hors-normes ont séduit Hollywood, qui l'a embauché comme scénariste dans les années 80. L'été 1991, alors qu'il écrivait un roman de science-fiction, Martin eut une vision. Celle d'un garçon témoin d'une décapitation, qui trouve des loups dans un paysage neigeux. La vision a été si forte qu'il a tout lâché pour s'y plonger. Trois jours plus tard, il avait le premier chapitre de "A Game of Thrones", volume inaugural d'un cycle qu'il intitule A Song of Ice and Fire.

Une trilogie devenue cycle de sept volumes

Au début, il songeait à en faire une trilogie tout en continuant de vendre ses idées à Hollywood. Mais les Royaumes ont grandi, les personnages se sont multipliés, mobilisant toute son énergie. L'avance d'un éditeur lui a permis de quitter son job et de se consacrer à ses romans. Hollywood est revenu à la charge dès le troisième tome : Le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson cartonnait au cinéma, et tous les studios voulaient avoir leur propre saga d'heroic fantasy à gros budget. Martin a refusé les offres, persuadé que son cycle serait impossible à adapter : trop de personnages, trop de lieux, trop de tout. Impossible... sauf pour la télévision. Sauf pour HBO, seule chaîne qui ne reculerait pas devant le sexe et la violence qui irriguent ses pages.

Quand la série rattrape les livres

La suite, on la connaît. En ce qui concerne les romans, George R.R. Martin a prévu sept volumes dont cinq sont parus. Réputé pour sa lenteur et sa méticulosité, il prend son temps pour livrer les deux derniers. A tel point que la série va bientôt arriver à la fin de l'intrigue. Dans une interview fleuve donnée à Rolling Stone , Martin avoue qu'il devrait peut-être se hâter de boucler sa saga, déjà traduite en 25 langues et vendue à plus de quinze millions d'exemplaires dans le monde. Il est donc retourné dans son bureau de Santa Fe, au Nouveau-Mexique, où il vit depuis 1979, pour accoucher de nouveaux bains de sang, se délectant d'avance sous sa barbe blanche. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Les organisateurs de la manifestation pro-palestinienne interdite à Paris maintiennent leur appel

EN DIRECT - Fin de la traque dans les Cévennes : le suspect en garde à vue pour "assassinat"

Tensions au Proche-Orient : d’où vient l’arsenal militaire du Hamas ?

"Excusez-moi, je me rends" : la fin de cavale du fugitif des Cévennes, "affaibli et hagard"

VIDÉO - "Une femme libérée et de pouvoir" : Amandine Petit a défilé en Marianne à Miss Univers

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.