Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza : leur "Serum" vous rendra accrocs

Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza : leur "Serum" vous rendra accrocs

DirectLCI
LIVRES - Polar, thriller, roman noir... Chaque jeudi, retrouvez le coup de coeur de Marc Fernandez, cofondateur et rédacteur en chef de la revue "Alibi". Aujourd'hui "Sérum", de Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza.

Le polar se prête à merveille au jeu des séries. Pour preuve, le succès des Engrenages, Sherlock, Braquo et compagnie. Partant de ce constat, deux auteurs, Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza, ont décidé de tenter une expérience originale et de remettre au goût du jour le roman-feuilleton. C’est ainsi qu’est né Serum. Dans l’écriture, comme dans la lecture, ils parviennent à nous rendre accros à leur potion aux effets insoupçonnés.

C’est qui ?
Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza. Ils s’y sont mis à deux pour trouver la recette de ce Serum. Un duo complémentaire et gagnant, composé d’un spécialiste du polar esothérique et d’un maître des intrigues. Le premier a déjà quatorze romans à son actif (dont l’excellent L’Apothicaire ou le dernier en date, Le mystère Fulcanelli, chez Flammarion). Le second est, lui aussi, prolifique avec des dizaines de livres tels que Le Grand livre des énigmes (éditions Marabout). Ensemble, ces deux quarantenaires ont relevé un véritable défi littéraire.

Ça parle de quoi ?
L’histoire se déroule à New York (encore.. peut s’écrier le lecteur assidu de cette chronique. Comme la semaine dernière… Promis, pour la prochaine, je vous embarque ailleurs que dans la Grande Pomme). Une femme, Emily, a perdu la mémoire. Une flic, Lola, tente de la retrouver avec elle. Un psychiatre, Draken, a créé une sorte de sérum de vérité qui permet, en sept minutes, d’accéder au subconscient du patient. Et, au milieu de tous ces personnages, des meurtres et des enlèvements s’enchainent, sans parler des conflits politiques qui viennent s’immiscer dans l’intrigue.

Pourquoi on aime ?
Un roman ? Une série ? Les deux mon capitaine. Loevenbruck et Mazza le revendiquent : "Serum n’est pas un roman comme les autres. L’histoire que nous allons vous raconter est divisée en plusieurs saisons de six épisodes chacune." Avec un livre tous les deux mois à partir du printemps 2012, ils ont tenu leur pari. Et J’ai lu a décidé de réunir les six premiers tomes en un seul volume. Plus de 100 000 lecteurs ont déjà succombé au rythme infernal de cette histoire. Des dialogues au couteau, un rebondissement à chaque page, une lecture sous pression. On termine cette première saison épuisé, mais content. Et on a qu’une envie : qu’arrive la saison 2, vite !

 

Sur le même sujet

Lire et commenter