Jacques Expert, auteur de "Hortense" : "On a tous une part sombre en soi"

Jacques Expert, auteur de "Hortense" : "On a tous une part sombre en soi"

INTERVIEW – Le crime c'est son affaire. Avec "Hortense", Jacques Expert nous plonge dans l'histoire de Sophie, une mère qui ne s'est jamais remise du kidnapping de sa fille de 3 ans enlevée par son père, un homme manipulateur et violent. 22 ans plus tard, alors qu'elle se fait bousculer par une jeune femme blonde dans la rue, Sophie a un flash : c'est sa fille, Hortense. Très vite, elle décide de la suivre… Directeur des programmes de RTL et ancien journaliste, Jacques Expert signe un polar réussi , bourré de rebondissements et de faux-semblants. Rencontre.

Où avez-vous puisé l'inspiration pour Hortense ?
Mes livres s'inspirent toujours de faits divers. Ils sont très ancrés dans la France du quotidien. Quand on regarde les journaux, on se dit que parfois la réalité dépasse la fiction. Pour Hortense je me suis inspiré d'une histoire qui est arrivée à quelqu'un que je connais. Ça m'a servi de base pour le roman. Le reste, en particulier la fin, est complètement inventé.

Ecrivez-vous toujours sans connaître la fin ?
Oui. Je pars toujours à l'aventure quand j'écris un livre. C'est assez dangereux car dans mon précédent roman, j'avais écrit 250 pages et j'ai eu beaucoup de mal à trouver la solution. J'ai eu un flash un soir avant de m'endormir. En général, la fin s'impose d'elle-même. Le dénouement d'Hortense qui est assez spectaculaire, je l'ai vraiment trouvé à la fin.

Qu'est-ce qui vous fascine autant dans les faits divers ?
Pour moi c'est un vrai miroir de la société et de la nature humaine. Plus que l'histoire, ce qui m'intéresse réellement ce sont les gens. C'est pour cela que mes romans sont assez psychologiques. Personne n'est tout noir ou tout blanc, on a tous une part sombre en soi. Et ce sont ces fêlures qui m'intéressent dans mes romans. Je suis passionné de faits divers, mais je ne suis pas fasciné par les criminels.

"J'ai essayé d'écrire une histoire d'amour mais je n'y suis jamais parvenu !"

Hortense est aussi un livre sur la maternité. Se glisser dans la peau d'une femme, ça change quelque chose dans l'écriture ?
Non, pas spécialement. Hortense, c'est l'histoire d'une mère et pour mon premier roman, c'était aussi l'histoire d'une femme. Peut-être que j'ai une sensibilité féminine (rires).

Est-ce que c'est difficile d'écrire sur les criminels ?
Non ce n'est pas difficile. On me dit souvent que ce que j'écris est très noir, mais moi je ne trouve pas. J'ai longtemps été grand reporter et j'ai couvert de nombreux procès. J'ai vu des choses assez redoutables dans ma vie, donc je n'invente pas l'âme humaine, je la décris pare que je l'ai croisé dans ce qu'elle a de plus extraordinaire mais aussi de plus monstrueux. J'ai bien essayé d'écrire une histoire d'amour mais je n'y suis jamais parvenu !

Hortense est votre huitième roman en 10 ans. Quand trouvez-vous le temps d'écrire ?
J'écris le week-end. Jamais quand je travaille la semaine à RTL, ni le soir parce que je suis fatigué. Ce n'est pas difficile pour moi d'écrire, au contraire. Je n'ai jamais connu la fameuse angoisse de la page blanche. Une fois que je suis lancé, je continue ma route et je vois où elle me mène.

"Il y a beaucoup de frénésie dans le mercato des médias cette année"

Votre roman Ce soir je vais tuer l'assassin de mon fils a été adapté sur TF1 . Avez-vous été approché par d'autres chaînes ?
La plupart de mes romans ont été achetés, certains sont en développement. Ce n'est pas parce qu'on a fait un carton avec TF1 qu'on est assuré de réitérer le succès. C'est super quand un de mes livres est adapté, mais ce n'est pas un but en soi. Mon vrai plaisir c'est d'écrire. J'ai déjà commencé mon prochain livre. Et ce sera encore un polar très noir (Rires).

Vous qui connaissez bien la télévision (il a été directeur des magazines de M6 et directeur des programmes de Paris Première). Quel regard portez-vous sur le mercato actuel ?
C'est très difficile de juger le travail des autres mais je trouve qu'il y a beaucoup de frénésie un peu partout cette année. Ça manque de sérénité. Est-ce que c'est dû à l'arrivée de nouveaux patrons de chaîne qui tentent tous d'imprimer leur marque ? Je ne sais pas mais je trouve qu'il y a une prise de risque maximale dans certains choix qui ont été faits. Je ne suis pas Madame Irma mais je crois savoir ce qui va fonctionner et ce qui va se planter.

A quoi va ressembler la grille de rentrée de RTL ?
Elle sera extrêmement stable. Nous sommes dans une sage continuité même s'il y aura quelques ajustements ainsi que de nouvelles arrivées. Mais ça, ça fait partie de la vie normale d'une radio. RTL est la station numéro 1. Ce serait idiot de changer le moteur d'une voiture qui fait la course en tête. On va juste donner quelques coups de peinture sur la carrosserie.
Hortense, de Jacques Expert, Sonatine, 336 pages, 20 €.

A LIRE AUSSI
>>
Jacques Expert fait frissonner les ondes
>> 
PHOTOS - Mercato des médias 2016 : qui part, qui reste ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Covid-19 : le plan blanc déclenché dans la région PACA

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.