L'académie Goncourt dévoile sa première sélection… sans surprise

L'académie Goncourt dévoile sa première sélection… sans surprise

LIVRES
DirectLCI
PRIX GONCOURT – Les jurés Goncourt ont donné mardi 6 septembre la liste des seize romans en lice pour le plus prestigieux des prix littéraires français, qui sera décerné le 3 novembre. Qui succédera au foisonnant "Boussole" de Mathias Enard ?

La rentrée littéraire a ses stars, l’académie Goncourt aussi. Alors que les petits éditeurs se plaignent souvent de l’hégémonie des "Galligrasseuil" - Gallimard, Grasset et le Seuil – qui raflent la plupart des prix, le prestigieux jury du Goncourt ne sortira pas de sa zone de confort cette année. Sa première liste pour le prix Goncourt 2016, dévoilée le 6 septembre, privilégie les grandes maisons et des auteurs déjà reconnus. L’académie livrera sa deuxième sélection le 4 octobre, puis une troisième et dernière le 27 octobre, avant d’élire le 3 novembre l'heureux successeur de Boussole, de Mathias Enard.

Gallimard toujours superstar

Omniprésente dans les médias, Karine Tuil fait figure de favorite avec L'Insouciance, en partie parce qu’elle avait fait partie des quatre finalistes du Goncourt en 2013. Or ses collègues publiés eux aussi chez Gallimard ont de quoi espérer le bandeau rouge : Nathacha Appanah, avec Tropique de la violence, Jean-Baptiste Del Amo avec Règne animal, Catherine Cusset avec L'Autre qu'on adorait et Leila Slimani avec Chanson douce.

Déjà célèbres, ils peuvent le devenir encore plus

On échappe à Christine Angot cette année, ouf. Mais d’autres habitués de la rentrée littéraire ont retrouvé leur place sur les têtes de gondole… et les têtes de listes. Yasmina Reza par exemple, en lice avec Babylone (Flammarion), ou encore Régis Jauffret avec Cannibales (Seuil), ainsi que Jean-Paul Dubois avec La succession (L’Olivier) et Laurent Mauvigner avec Continuer (Minuit). Magyd Cherfi, le chanteur de Zebda, est une bonne surprise, sélectionné pour son récit autobiographique Ma part de Gaulois (Actes Sud). 

Les outsiders gardent leurs chances

Au milieu de tous ces poids lourds de l’édition, on trouve… d’autres poids lourds. Grasset est représenté par Metin Arditi avec L'enfant qui mesurait le monde, Albin Michel avec Les Possédées de Frédéric Gros et le Seuil avec Laëtitia ou la fin des hommes d’Ivan Jablonka. Romain Slocombe a été sélectionné avec L'affaire Léon Sadorski (Robert Laffont) et Luc Lang avec Au commencement du septième jour (Stock), au détriment de très bons premiers romans parus dans ces mêmes maisons. Une exception cependant : le rappeur Gaël Faye, remarqué pour son Petit Pays (Grasset), qui a déjà remporté le prix du roman Fnac. Mais rien n’empêche le cumul de bandeaux sur la couverture.

Parmi ces seize titres se cache le prix Goncourt 2016

- Nathacha Appanah, Tropique de la violence (Gallimard)


- Metin Arditi, L'enfant qui mesurait le monde (Grasset)


- Magyd Cherfi, Ma part de Gaulois (Actes Sud)


- Catherine Cusset, L'Autre qu'on adorait (Gallimard)


- Jean-Baptiste Del Amo, Règne animal (Gallimard)


- Jean-Paul Dubois, La Succession (L'Olivier)


- Gaël Faye, Petit Pays (Grasset)


- Frédéric Gros, Les Possédées (Albin Michel)


- Ivan Jablonka, Laëtitia ou la fin des hommes (Seuil)


- Régis Jauffret, Cannibales (Seuil)


- Luc Lang, Au commencement du septième jour (Stock)


- Laurent Mauvignier, Continuer (Minuit)


- Yasmina Reza, Babylone (Flammarion)


- Leila Slimani, Chanson douce (Gallimard)


- Romain Slocombe, L'affaire Léon Sadorski (Robert Laffont)


- Karine Tuil,  L'Insouciance (Gallimard)

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter