Le jury du prix Femina boycotte le Meurice, propriété du sultanat de Brunei

LIVRES
BOYCOTT - Le jury du Femina a décidé de ne plus attribuer son prix littéraire à l'hôtel Meurice en raison des déclarations du sultan de Brunei, propriétaire de l'établissement, qui prône l'entrée en vigueur progressive de la charia dans le sultanat.

La Dorchester Collection, propriété du sultanat de Brunei, comprend dix hôtels de prestige dont le Plaza Athénée et le Meurice à Paris. Or le dirigeant de Brunei a annoncé le 30 avril dernier l'entrée en vigueur progressive de la loi islamique dans le richissime petit sultanat. La nouvelle législation prévoit l'amputation de membres pour les voleurs, la flagellation pour la consommation d'alcool ou l'avortement, ainsi que la lapidation pour divers crimes.

"Après les déclarations du sultan de Brunei, propriétaire de l'hôtel Meurice, qui réclame pour ses sujets le rétablissement de la charia, le jury Femina , abandonnant le Meurice, a décidé de revenir pour décerner ses prix, le 3 novembre, au Cercle Interallié", ont écrit les jurées dans un communiqué. Le groupe de luxe Kering et plusieurs personnalités ont déjà décidé de boycotter ces hôtels. Le patron de Virgin, Richard Branson, ainsi que la rédactrice en chef de Vogue aux Etats-Unis, Anna Wintour, sont aussi montés au créneau.

Une sélection de treize romans français et quatorze étrangers

Le jury du Femina, entièrement composé de femmes, avait dévoilé juste avant sa première sélection de 13 romans français : Yves Bichet, L'homme qui marche (Mercure de France), Gérard de Cortanze, L'an prochain à Grenade (Albin Michel), Julia Deck, Le Triangle d'hiver (Minuit), Isabelle Desesquelles, Les hommes meurent, les femmes vieillissent (Belfond), Claudie Hunzinger, La langue des oiseaux (Grasset), Fabienne Jacob, Mon âge (Gallimard), Marie-Hélène Lafon, Joseph (Buchet-Chastel), Yanick Lahens, Bain de lune (Sabine Wespieser), Luc Lang, L'autoroute (Stock), Laurent Mauvignier, Autour du monde (Minuit), Antoine Volodine, Terminus radieux (Seuil), Eric Vuillard, Tristesse de la terre (Actes Sud) et Valérie Zenatti, Jacob, Jacob (L'Olivier). 14 romans étrangers sont en lice pour le Femina étranger.


 

Lire et commenter