Le livre qui fait du bien (30) : "Les petites rébellions" de Jean-Pierre Brouillaud

Le livre qui fait du bien (30) : "Les petites rébellions" de Jean-Pierre Brouillaud

LIVRES
DirectLCI
DECOUVERTE - Roman, témoignage, essai... Chaque semaine, retrouvez le choix "feel good" de Christophe Mangelle, fondateur et rédacteur en chef du site culturel "La Fringale Culturelle". Aujourd'hui : "Les petites rebellions" de Jean-Pierre Brouillaud.

 C’est qui ?
Né à Bordeaux en 1969, Jean-Pierre Brouillaud vit à Paris. S'il propose un univers fantaisiste à ces lecteurs, il évolue dans un milieu bien plus sérieux puisqu'il est maître de conférences en Droit à l’Université de Paris Est créteil (UPEC). Toujours là où on ne l’attend pas, le romancier a aussi longtemps joué dans des cafés-concerts et cabarets en tant qu’auteur-compositeur-interprète. Après avoir publié des livres spécialisés sur le droit, Jean-Pierre Brouillaud se lance dans l’écriture de fiction avec un premier roman Jeu, set et match (2009) et un second Martin Martin (2013). Aujourd’hui, il revient à la fiction avec Les petites rébellions, un roman drôle, absurde et vif.

 Ça parle de quoi ?
D’un notaire qui mène une vie bien rangée et un zeste austère. Henri Brunovilliers, honorable père de famille, semble vouloir se libérer de l’emprise d’un quotidien figé dans le marbre. Un matin, il a une folle envie de commettre pour la première fois un acte illégal... Vivre l’expérience d’être enfin un hors-la-loi. Cet accès de rébellion est tout trouvé : il prendra le métro sans acheter de ticket. En laissant libre cours à cette légèreté, sur le chemin de la liberté, notre notaire morose prend des couleurs au fur et à mesure qu’il rencontre d’autres personnages, qui, comme lui, ce jour-là, ont décidé de larguer les amarres... Pourra-t-il échapper à son destin ?

 Pourquoi on aime ?
Jean-Pierre Brouillaud aime explorer notre quotidien avec bienveillance. Les petites rébellions met en scène un personnage étriqué dans une vie tellement lisse qu’il redécouvre le goût de la liberté juste avec un acte, à priori dérisoire. En utilisant l’absurde qu’il maîtrise brillamment, l'auteur propose un pied de nez à la routine, au danger de s’enliser dans un quotidien mortifère. Ce roman concis est drôle, tendre et tonique avec une palette de personnages attendrissants. Les petites rébellions est une fiction sans prétention et efficace qui vous donnera peut-être envie à votre tour de vous rebeller un bon matin. 

>> Les petites rébellions, de Jean-Pierre Brouillaud, Buchet Chastel, 176 p., 14 €. 

Lire et commenter