Le manuscrit Voynich, jamais décodé, va être reproduit pour la première fois

LIVRES

INSOLITE – Une maison d’édition espagnole va publier des fac-similés du mystérieux manuscrit Voynich. Ecrit en 1404 et 1438 par un auteur inconnu, ce texte a résisté jusqu’à aujourd’hui aux plus grands cryptographes.

Des centaines de cryptographes se sont arraché les cheveux dessus. Le manuscrit Voynich, jamais décodé jusqu’ici, va être publié pour la première fois en Espagne. Ce texte a été rédigé sur un parchemin en vélin entre 1404 et 1438 par un auteur anonyme qui a utilisé un langage inconnu.

Les chercheurs ont longtemps pensé qu’il avait été rédigé par un moine franciscain du XIIIe siècle nommé Roger Bacon, féru d’alchimie et de magie, avant que la datation au carbone 14 ne vienne contredire cette théorie.

L'élixir de jeunesse éternelle

La première partie du livre est consacré à la botanique. D’aucuns ont donc imaginé qu’il pouvait s’agir d’une pharmacopée. Mais les plantes qui y sont dessinées n’ont jamais été identifiées. Les pages consacrées à l’astronomie et aux illustrations de femmes nues n’ont pas non plus livré leurs secrets.

Les plus grands scientifiques, comme l’Américain William Friedman qui déchiffra le code utilisé par les Japonais pendant la Seconde Guerre mondiale, s’y sont cassé les dents. Un mystère propice à tous les fantasmes. Certains pensent ainsi que ce manuscrit cache la recette d’un élixir de jeunesse éternelle. Mais d’autres assurent qu'il n’est rien d’autre qu’une escroquerie médiévale.

Entre 7000 et 8000 euros pièce

C’est un antiquaire, Wilfrid Voynich, qui a mis la main dessus vers 1912 en Italie. L’ouvrage, abîmé par le temps, est détenu par l’université Yale aux Etats-Unis. Après dix ans de tractations, la petite maison d’édition espagnole, Siloe, a finalement obtenu l’autorisation de le reproduire à l'identique. L’éditeur a prévu de mettre en vente dans dix-huit mois 898 fac-similés à un prix compris entre 7000 et 8000 euros pièce.
 

Lire et commenter