Le témoignage poignant de Samuel Benchetrit sur la mort de Marie Trintignant

LIVRES
SOUVENIRS – Dans le livre "La nuit avec ma femme", Samuel Benchetrit revient sur la mort de son ex-femme Marie Trintignant, décédée en août 2003 sous les coups de Bertrand Cantat. Le réalisateur y raconte notamment l’appel que lui a passé le chanteur de Noir Désir le soir du drame.

Treize ans après le drame, il raconte. Samuel Benchetrit sort jeudi 25 août La nuit avec ma femme, aux éditions Plon. Dans ce livre, le réalisateur revient sur la mort de Marie Trintignant, qui a succombé aux coups portés par Bertrand Cantat.

Le 26 juillet 2003, l’actrice et le chanteur de Noir Désir se trouvent à Vilnius, en Lituanie. Une violente dispute dégénère et Marie Trintignant tombe à terre inanimée. Bertand Cantat appelle alors Samuel Benchetrit à Paris. Après huit ans de vie commune et un fils, Jules, né en 1998, Marie Trintignant et Samuel Benchetrit sont séparés depuis quelques mois.

"Je trouve qu'il chiale trop"

Dans La nuit avec ma femme, dont L’Express vient de publier des extraits, le réalisateur revient sur ce coup de téléphone. "Elle est où Marie ?", lance-t-il à Bertrand Cantat. "Dans la chambre, elle dort (…) On s’est beaucoup engueulés ce soir. Je l’ai giflée", lui répond le musicien.

"Je ne comprends pas. Je ne sais pas ce que ça veut dire. Je ne dis rien, ça ne me touche pas, ça n’a pas de gravité, ce n’est pas vrai. Je suis fatigué. J’en ai marre de parler à ce type. Je le trouve gonflant. Je trouve qu’il chiale trop", se souvient l'auteur des Chroniques de l'Asphaltes.

"Elle ne se réveille pas"

Il demande à Bertrand Cantat d’aller vérifier si Marie va bien : "J’entends les mouvements. J’entends qu’il se penche. J’entends qu’il prononce ton prénom. Doucement. Et puis le mien. Il dit c’est Samuel. Marie, c’est Samuel. Je crois entendre ton souffle". "Elle ne se réveille pas", lui annonce Bertrand Cantat. Et pour cause, Marie Trintignant est plongée dans le coma, victime d’un œdème cérébral.

"Je lui dis d’appeler ton frère qui est aussi dans ce pays. Il va faire ça. Il me remercie. J’ai honte aujourd’hui de ce remerciement", poursuit Samuel Benchetrit. Bertrand Cantat contacte, en effet, Vincent, le frère de Marie, qui se rend sur place au petit matin. D’abord hospitalisée à Vilnius, Marie Trintignant est ensuite transférée à Paris dans un état désespéré. Elle décède le 1er août 2003 à l'âge de 41 ans.

"Ne lui laisser aucun espoir"

Samuel Benchetrit reste seul avec leur fils Jules. Dans une interview parue ce vendredi dans Elle, le cinéaste explique qu’il a annoncé à son enfant la mort de sa mère de façon à "ne lui laisser aucun espoir, lui faire comprendre qu’li ne la reverrait plus, même si elle apparaissait dans ses rêves."

"J’ai essayé de trouver des trucs pour que ce soit moins difficile. On a même fini par en rire, par avoir un certain cynisme tous les deux, pour désacraliser notre drame", explique celui qui a surmonté cette épreuve notamment grâce à l'amour d'Anna Mouglalis. 

Bertrand Cantat "a le droit de rechanter"

Sur la libération de Bertrand Cantat après 4 ans de prison, il affirme : "Je ne suis pas un mec qui souhaite du mal aux autres, je ne lui souhaitais pas 50 ans de prison, de toute façon, cela ne ramène personne. Et bien sûr qu’il a le droit de reprendre sa vie, et de rechanter. Mais j’aurais aimé qu’il observe une certaine discrétion."

A LIRE AUSSI 

>>  VIDÉO - Comment Lambert Wilson a accompagné Marie Trintignant dans la mort

Lire et commenter