"Metzger voit rouge" : enquête sur la mort d'un gardien de but en plein match

"Metzger voit rouge" : enquête sur la mort d'un gardien de but en plein match

SELECTION - Polar, thriller, roman noir... Chaque semaine, retrouvez le coup de coeur de Marc Fernandez, cofondateur et rédacteur en chef de la revue "Alibi". Aujourd'hui : "Metzger voit rouge", de l'Autrichien Thomas Raab.

Tous pourris. Un monde de fric, de magouilles, d’enfants gâtés, de paris truqués, de matchs achetés, de transferts de joueurs bidons. Quand on s’intéresse un peu au football, on entend souvent ce genre de réflexions. Sans vouloir généraliser, et préserver un peu la beauté du sport-roi, il est vrai que le ballon rond peut se retrouver au centre de nombreuses affaires pas très claires… Thomas Raab, dans ce nouveau roman, Metzger voit rouge, nous livre un petit bijou d’humour noir.

C’est qui ?
Thomas Raab est né à Vienne en 1970. C’est en 2007 qu’il se lance dans l’écriture avec le premier volet des aventures de son personnage fétiche, Metzger sort de son trou. Le début, excellent, d’une série à succès qui compte aujourd’hui six volumes et qui est en cours d’adaptation pour la télévision. Raab est aussi un chanteur et un compositeur connu et reconnu en Autriche. Les enquêtes de son héros sont toujours un vif succès dans son pays natal et en Allemagne.

Ça parle de quoi ?
Un gardien de but, noir, conspué durant la première mi-temps d’un match et qui sauve son équipe par ses arrêts réflexes, parvenant à retourner la foule des supporters en sa faveur. Puis, en seconde mi-temps, ce même gardien qui s’écroule par terre. Raide mort. Crise cardiaque. Silence dans le stade. Un stade où se trouvent Willibald Adrian Metzger, restaurateur de meubles anciens, et sa douce, Danjela Djurkovic. C’est elle qui l’a traîné là, lui qui a horreur du sport. Elle aussi qui doute de la mort naturelle du gardien de son équipe favorite. Elle encore qui va commencer à enquêter. Et qui va le payer cher, obligeant Metzger à réagir et à se mettre à chercher la vérité.

Pourquoi on aime ?
Second volet des aventures du détective amateur Metzger, ce roman peut se lire sans avoir connaissance du précédent (Metzger sort de son trou), qui était déjà de fort belle facture. Ici, Raab nous entraîne dans les coulisses peu reluisantes du football moderne. Grâce à son personnage haut en couleur, et à ses amis, il en profite aussi pour distiller une bonne dose d’humour et une réflexion acerbe de la société moderne. On rit, mais on réfléchit aussi. L’intrigue policière peut apparaître comme secondaire tant la plume alerte de Raab est vive, mais la mort du gardien de but revient tout de même au premier plan, jusqu’au dénouement final dans les toutes dernières pages. Cet auteur confirme tout le bien qu’on pensait de lui. Vivement la suite de la série !

Metzger voit rouge, de Thomas Raab, trad. Corinna Gepner. Ed. Montparnasse, coll. Carnets nord, 370 p., 19 €


 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : des exigences de test renforcées pour entrer aux États-Unis à partir de la semaine prochaine

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Présidentielle : "Eric Zemmour n'a pas la capacité d'aller au second tour", assure Marine Le Pen

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.