Olivier Norek : son 9-3, c'est pas Hollywood

Olivier Norek : son 9-3, c'est pas Hollywood

DirectLCI
LIVRES - Polar, thriller, roman noir... Chaque jeudi, retrouvez le coup de coeur de Marc Fernandez, cofondateur et rédacteur en chef de la revue "Alibi". Aujourd'hui : "Code 93", de Olivier Norek.

L’actualité policière récente, avec l’affaire des statistiques de la délinquance truquées pour faire baisser les chiffres, nous a fait penser à un roman sorti il y a déjà quelques mois, Code 93. L’occasion de revenir sur ce polar dont l’intrigue principale parle… de dossiers égarés, de meurtres qui n’apparaissent pas dans les tableaux officiels, d’une hiérarchie qui subit la pression des politiques et qui fait tout pour maquiller les faits. Ou quand la réalité dépasse la fiction.

C’est qui ?
Olivier Norek est lieutenant de police. "Je ne savais pas que je savais écrire", avoue celui qui a démarré en remportant un concours de nouvelles en 2011… S’il est un écrivain novice, il est surtout un flic expérimenté, avec 15 ans de service au compteur. Aujourd’hui en disponibilité de la section Enquête et Recherche du SDPJ 93, il démarre une seconde carrière dans l’écrit, éloigné du terrain pour un temps. Outre un second livre, il s’attèle au scénario du premier pour le cinéma et il vient d’intégrer l’équipe d’auteurs qui planche sur la saison 6 de la série Engrenages.

Ça parle de quoi ?
"C’est pas Hollywood ici, c’est la Seine-Saint-Denis, dit un des personnages de Code 93. Bienvenue donc dans le 9-3, le vrai, pas celui des clichés, celui que l’auteur côtoie au quotidien : le tribunal de Bobigny, les squats, les trafics en tous genres. L’équipe de Victor Coste (capitaine au groupe Crime du SDPJ 93) enquête sur une série d’affaires qui vont prendre une tournure particulière. Tout démarre avec une morte. Inconnue. La jeune fille n’apparaît dans aucun dossier. Son assassinat n’existe officiellement pas… C’est là qu’intervient le fameux Code 93, les pressions de la hiérarchie, l’intrusion des hommes politiques. Mais on n’en dira pas plus pour ne rien dévoiler de l’intrigue.

Pourquoi on aime ?
Code 93 est un premier roman qui évite les pièges liés à cet exercice. Olivier Norek fait preuve d’une véritable maîtrise, tant dans l’écriture que dans la construction et les personnages. Le style est vif, nerveux, les phrases sont courtes, il y a de l’action, des rebondissements, quelques descriptions mais juste ce qu’il faut. Les héros et les seconds rôles sont attachants et parfois drôles, l’intrigue originale. Bref, une fiction réaliste bien noire, doublée d’un thriller haletant. On attend la suite des aventures de Coste et des siens, qui devrait voir le jour dans les prochains mois.

Code 93, d’Olivier Norek. Éditions Michel Lafon, 304 pages, 18,95 €. Retrouvez la revue Alibi dans toutes les bonnes librairies et sur Twitter (@Alibimag).
 

Sur le même sujet

Lire et commenter