Prix Goncourt 2015 : l'Académie dévoile ses quatre finalistes en direct de Tunis

LIVRES
LITTÉRATURE – C'est depuis le musée du Bardo, à Tunis, frappé par un attentat en mars dernier, que l'Académie Goncourt a annoncé les quatre romans en lice pour le plus prestigieux prix littéraire francophone. Surprise : Boualem Sansal n'y figure pas.

Un acte "symbolique" et "démocratique" : c'est la raison de la présence des jurés Goncourt à Tunis, selon l'académicien Bernard Pivot. Après les attaques du Bardo et de Sousse, ils sont venus dire aux Tunisiens et à leur démocratie naissante : "Soyez fermes, les principes de liberté de pensée, d'écrire et de parler sont essentiels", ajoute l'ancien journaliste, qui en a profité pour rencontrer des lycéens tunisiens.

Le successeur de Pas pleurer sera plus exigeant que grand public

Ça aurait donc eu de la gueule de garder 2084, de Boualem Sansal, parmi les quatre finalistes du prix Goncourt. Celui qui faisait figure de favori n'a jamais cessé de se battre contre l'obscurantisme islamiste, et dont le roman était la plus éclatante réussite. Las, 2084 sort du carré final, mais il reste heureusement sur la liste des autres principaux prix d'automne.

Les jurés ont donc choisi Boussole, de Mathias Enard (Actes Sud), Les Prépondérants de Hedi Kaddour (Gallimard), Titus n'aimait pas Bérénice de Nathalie Azoulai (POL) et Ce pays qui te ressemble de Tobie Nathan (Stock). Une sélection qui fait aussi, pour moitié, la part belle à l'Orient, mais qui se révèle plus littéraire et exigeante que grand public. Le successeur de Pas pleurer de Lydie Salvayre sera désigné le 3 novembre.

Lire et commenter