Rachel Mwanza, une sorcière devenue princesse

Rachel Mwanza, une sorcière devenue princesse

LIVRES
DirectLCI
PORTRAIT - Dans le livre "Survivre pour voir ce jour", Rachel Mwanza relate son douloureux parcours au Congo. Accusée par sa mère d'être une sorcière, la jeune fille vivra dans les ténèbres de la rue jusqu'à ce que le cinéma lui ouvre ses lumineuses portes. Rencontre.

En entrant dans un café aux abords de l'Ecole Polytechnique, Rachel Mwanza fredonne un air de r'n'b tout en improvisant une danse façon Beyoncé, son idole. A la voir ainsi, éclatante et rieuse, impossible d'imaginer que sa vie, qu'elle a consignée dans un récit baptisé Survivre pour voir ce jour, a été un véritable enfer. "C'est un livre d'espoir, clame-t-elle en savourant un chocolat chaud. Si la petite fille que j'étais a réussi à s'en sortir, alors tout est possible".

Traitée de sorcière par ses proches

Flash-back. Alors qu'elle coule une enfance heureuse à Mbuji-Mayi, une zone diamantifère du Congo, la petite Rachel est soudainement accusée par ses proches d'être une sorcière, ou shegué dans la langue locale. Séance tenante, sa mère l'expédie chez des guérisseurs douteux qui lui font vivre un véritable calvaire, la forçant, entre autre, à boire une substance infecte pour recracher la chair de toutes les personnes qu'elle a soi disant mangées. "Tout ça m'a fait grandir trop vite, regrette-t-elle. Mais j'excuse tout le monde, même ma mère avec qui j'ai fini par reparler. Le pardon ouvre les portes".

Soupçonnée d'être un oiseau de mauvaise augure, la fillette est finalement jetée à la rue, forcée de vivre la faim chevillée au corps. "Pour tenir, j'avais la foi, confie-t-elle. Dieu m'a protégée". Contre toute attente, elle s'inscrit à un casting en 2012 et participe au documentaire Kinshasa Kids, consacré aux enfants de la rue. C'est ainsi que le cinéaste canadien Kim Nguyen la repère et lui offre, un peu plus tard, le rôle d'une enfant soldate dans Rebelle. "C'était une expérience très difficile, se souvient-elle. Mais au final, j'aimerais bien continuer à jouer dans des films".

Valérie Trierweiler touchée

Devant un parterre de stars, Rachel reçoit à Berlin, des mains de l'américain Jake Gyllenhaal, l'ours d'argent de la meilleure actrice. La citrouille se transforme alors en carrosse. Dès lors, sa vie devient un véritable conte de fée qui s'écrit entre Dakar, Paris, Toronto, Los Angeles pour les Oscars, et Montréal, où l'équipe du film l'a prise en charge pour qu'elle suive des études bien méritées. Ce destin hors normes, Rachel le partage avec générosité auprès de tout ceux qu'elle a rencontrés, Valerie Trierweiler en tête. "Elle a été émue par mon histoire, ajoute-t-elle avant de conclure l'interview. Dommage que son mari lui ait fait ça. Je ne suis pas contente, c'est honteux". Rebelle jusqu'au bout, donc.

Lire et commenter