Rupert Murdoch achète les éditions Harlequin

Rupert Murdoch achète les éditions Harlequin

DirectLCI
EDITION - Les éditions Harlequin, reines mondiales de la littérature à l'eau de rose, ont séduit le magnat des médias Rupert Murdoch, qui les a acquises pour 300 millions d'euros.

Un livre vendu toutes les trois secondes rien qu'en France : les éditions Harlequin présentent des statistiques qui ont de quoi allécher les hommes d'affaires. Environ 6,28 milliards d'exemplaires ont été écoulés dans le monde depuis sa création en 1949 à Toronto (Canada). Harlequin publie en 34 langues et sur six continents plus de 1 300 auteurs, qu'il sort à la chaîne avec plus de 110 nouveaux titres par mois.

Le milliardaire américain Rupert Murdoch ne s'y est pas trompé : sa société News Corp. a annoncé vendredi 2 mai le rachat de Harlequin Enterprises à son actuel propriétaire canadien, Torstar, pour 455 millions de dollars canadiens (300 millions d'euros).

Des stéréotypes pour mieux s'identifier aux personnages

Le public visé est ouvertement féminin et le principe simple: un héros, une héroïne et une romance contrariée qui finit toujours bien. Médicale, historique, policière, érotique, fantastique, à suspense ou pour jeunes adultes : la recette se décline en plusieurs collections. Les romans Harlequin sont souvent critiqués pour leur formatage et leurs clichés, une image pas totalement démentie par les conseils d'écriture donnés sur les sites internet de l'éditeur à ses auteurs potentiels. 

Avec des variantes selon les collections, il y évoque des héroïnes jeunes, belles, intelligentes et "complexes", auxquelles les lectrices doivent pouvoir "s'identifier" et qui sont "poussées dans les bras de héros puissants" : chirurgien, cow-boy "rude et fort", pompier ou riche businessman. Harlequin accepte toutefois aussi depuis peu "les romances entre personnes du même sexe". Le tout avec un degré d'érotisme variable selon les collections, pour "pimenter" l'histoire mais sans "scènes de sexe gratuites".
 

Plus d'articles