Salon du livre 2014 : la littérature érotique émoustille toujours

Salon du livre 2014 : la littérature érotique émoustille toujours

DirectLCI
REPORTAGE - En 2014, la littérature érotique continue d'attirer les lecteurs. Metronews est allé à la rencontre des amateurs, ainsi que des éditeurs de de ce genre qui trouble (beaucoup) et marche (plutôt bien), dans la foulée du succès de "50 Nuances de Grey".

"On vient ici pour les romans policiers, pas pour ça !", répondent en riant Franck, 44 ans et Christelle, 40 ans arrivés de Senlis avec Marion, 19 ans pour passer le samedi au Salon du Livre, bondé comme c'est la tradition. Ça, ce sont les couvertures colorées des ouvrages Osez..., grand succès de la maison d'édition La Musardine, spécialisée dans la littérature érotique. Le côté "accessible, pour les gens normaux" de cette collection qui aide au choix à maîtriser le cunilingus ou donne des pistes pour "tourner votre film X" plaît énormément à Flora et Maxence*, 23 et 25 ans.

Une littérature prisée par les femmes

"On croit souvent que l'érotisme plaît surtout aux hommes, mais les couples et notamment les femmes sont une part importante de notre clientèle" précise Claude Bard, heureux fondateur de l'entreprise. La Musardine a réalisé 2 millions de chiffre d'affaires en 2013 et d'autres projets sont en cours pour la maintenir à flots comme une collection "humour et sexe". "Ovidie, Brigitte Lahaie, je connais !", s'exclame Fred, débarqué avec trois amis d' Evreux, qu'il situe facétieusement " en région parisienne". Il découvre le stand tenu par Claude Bard et ses associés et se promet de revenir avec sa copine. Tout comme Flora et Maxence*, il aime que ces livres jouent "avec les tabous", mais tiquera sur le Osez... changer de sexe.

On y prend vite goût

"On aime les catégories en France, mais dans la vie, on boit, on bouffe, on baise. Pour moi, il n'y a que de la littérature sur la réalité ", considère Marion Mazauric, la tonique directrice de la maison d'éditions Au diable Vauvert. Elle fustige l'étiquette "érotique", elle qui publie autant Oxmo Puccino que 9 semaines 1/2 dont est tiré le célèbre film avec Mickey Rourke et Kim Basinger. Sur ce dernier, la mention "Le classique de la littérature érotique" est quand même apposée, marketing oblige... Retour au stand de la Musardine. On retrouve Christelle, Marion et Franck. "Ça nous fait rire mais on n'a pas besoin de ça pour stimuler notre imagination", nous avaient-ils tous trois confié. Mais vingt minutes après les avoir quittés, la petite famille continue de feuilleter attentivement les livres épars sur l'étal. Prendre goût à la littérature érotique est si vite arrivé...

*les noms ont été modifiés
 

Sur le même sujet

Lire et commenter