Sexe, boulot, maternité… Julia Vignali fait sa crise de la quarantaine avec le sourire

Sexe, boulot, maternité… Julia Vignali fait sa crise de la quarantaine avec le sourire

INTERVIEW - On n’avait pas de ses nouvelles depuis son départ des "Maternelles", sur France 5 à la fin de la saison dernière. Et pour cause, Julia Vignali était occupée à écrire son premier livre, “40 c'est le nouveau 30, l’âge de se faire plaisir”. Boulot, maternité, sexualité… L’animatrice y aborde toutes les questions que se posent les femmes à l’aube de la quarantaine.

Pourquoi écrire un livre sur les quadras ?
J’avais très envie d’écrire sur autre chose que les enfants, parce que j’ai le sentiment d’en avoir fait le tour. Je voulais aborder les thèmes de la sexualité, de la carrière et du couple. Et je me suis rendue compte que toutes ces problématiques ne se posent jamais aussi crûment qu’à 40 ans.

40 ans, c’est un cap symbolique pour les femmes ?

Oui, ça l’est bien sûr. On parle d’ailleurs souvent de “middle life crisis”, la crise de la quarantaine. Psychologiquement, on peut se dire que c’est le début de la fin. Pour moi, 40 ans c’était l’âge de mes parents et je les trouvais vieux ! Mais en même temps, ce n’est pas toujours vrai car les spécialistes disent plutôt que le grand chamboulement pour les femmes a lieu durant la maternité. Plus qu’une crise, il y a surtout une forme d’urgence. Le live aurait pu s’appeler “Maintenant ou jamais” car à 40 ans, il faut prendre les bonnes décisions. Le livre n’est pas un plaidoyer pour tout envoyer valser, mais pour se poser les bonnes questions à un âge où tout est encore possible.

De nombreuses femmes sont aussi très épanouies à 40 ans. L’âge ça a aussi du bon, non ?

Tout à fait. Et j’espère que ça se sent dans le livre : pour la plupart d’entre nous, on est plus confiantes et plus épanouies à 40 ans qu’à 20 ans. J’ai peut-être la peau moins ferme et les idées moins arrêtées, mais j’ai l’impression d’être plus humaine et de me ressembler plus. Les trentenaires peuvent me rétorquer que c’est faux et que c’est un discours de vielle, mais en vrai… c’est vrai ! (rires).

“Si à 50 ans j’ai le même physique qu’Estelle Lefébure, je signe tout de suite !”


Aujourd’hui l’âge ne semble plus être un complexe…

Oui, avoir 40 ans aujourd’hui , ce n’est pas comme avoir 40 ans au siècle dernier. Il y a des quadras sublimes qui ne font pas leur âge. J’avais écrit un chapitre sur le fait que les femmes de 40 ans sont plus désirables auprès des jeunes hommes. Mais je l’ai supprimé quand mon meilleur ami m’a présenté sa nouvelle copine âgée de 24 ans. J’ai eu tellement les boules que je me suis dit que ce n’était pas vrai pour tout le monde !

Estelle Lefébure sort aussi un livre pour dire qu’on peut être belle et désirable à 50 ans aussi. Ça vous inspire quoi ?
Si à 50 ans j’ai le même physique qu’elle, je signe tout de suite ! J’avais lu son premier livre, et en effet c’est très axé sur le développement personnel. De par son ancien métier de mannequin, elle est entièrement légitime. Moi j’aborde ça rapidement. Je sais comment mieux m’habiller et mieux manger, mais je ne suis pas une spécialiste. Au-delà de tous les efforts qu’on peut faire pour être aussi belle qu’Estelle, c’est vrai que la beauté intérieure compte aussi, même si c’est un terme qui m’énerve car on aimerait que l’extérieur suive. Mais effectivement, c’est en se connaissant mieux et en s’assumant qu’on devient séduisante.

A LIRE AUSSI >>  Estelle Lefébure révèle ses secrets pour continuer à plaire

Avez-vous regardé "Les Maternelles" cette année ?

Non, je n’ai pas suivi l’émission parce que ce n’était pas possible ! J’avais l’impression de voir des gens vivre dans un appartement qui était à moi avant (rires). C’est trop bizarre. J’ai juste été alertée quand j’ai appris que l’émission était en danger, mais je suis ravie que France 5 ait décidé au final de la sauver. Par contre, la production va changer. Et j’imagine qu’il va y avoir des changements dans les équipes. 

La télé, c’est fini pour vous ?

Non, ce n’est pas fini. Je développe en ce moment des projets de talk-show et de documentaires autour de sujets qui m’intéressent, comme le cinéma et la musique. Le spectre est assez large mais je sais ce que je veux faire. Ça prend plus de temps mais au fond j’en gagne. J’ai aussi envie d’écrire un autre livre pour parler des amitiés féminines. Je suis dans les starting-blocks !

40 ans, c’est le nouveau 30, l'âge de se faire plaisir, de Julia Vignali, Flammarion, 200 p, 16 euros.

A LIRE AUSSI 
>>  Julia Vignali des "Maternelles" : "Les smartphones sont devenus les doudous modernes"  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : Joe Biden à la tribune de l'ONU

Crise des sous-marins : le contrat américain est-il meilleur que le français ?

EN DIRECT - Le QR code de Macron diffusé sur Internet, une "faille déontologique" de professionnels de santé

"On est ici comme des mendiants, en train de vous supplier" : Macron interpellé durant son discours sur les Harkis

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la liste des 48 départements concernés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.