Trois bonnes raisons d’aller au Salon du livre jeunesse… avant ses enfants

Trois bonnes raisons d’aller au Salon du livre jeunesse… avant ses enfants

DirectLCI
EDITION – Le Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil a ouvert ses portes mercredi 2 décembre. Une édition particulière puisque les groupes scolaires ne pourront pas s’y rendre en raison de l’état d’urgence décrété en Ile-de-France. Il faudra attendre ce week-end pour y aller en famille : voici ce que petits et grands vont adorer ensemble.

Une nouvelle Scène transmédia
La littérature jeunesse s’étend volontiers du papier au numérique, du silence de la lecture à la transposition en chanson, en dessin animé… La Scène transmédia propose de très nombreuses rencontres avec des auteurs, musiciens, réalisateurs, pour des spectacles et projections le temps d’une pause, avant d’aller tester la bibliothèque numérique à commande gestuelle. Les jeunes visiteurs peuvent tourner les pages des livres projetés sur grand écran avec un grand mouvement de bras, prendre la voix des personnages… A noter aussi, ''le Coin des Petits'' pour permettre aux plus jeunes de manipuler des livres sans se faire gronder, avec des jeux et des applications numériques à tester sur place. Les plus grands ont à leur disposition 70 revues et journaux dans l’espace presse jeunesse.
(Tous les jours de 9 h 30 )

Une vente à la criée d’œuvres au profit de la Cimade
Avec un livre dédicacé de son auteur préféré, c’est le plus beau cadeau à ramener du Salon. 25 illustrateurs présents au salon viendront vendre à la criée dessins et planches originales, dont tous les bénéfices seront reversés à la Cimade, association de solidarité avec les migrants, réfugiés et demandeurs d’asile. Certaines gouaches valent plusieurs centaines d’euros et sont plutôt réservées aux collectionneurs, mais on peut acquérir un tirage numérique de La reine des grenouilles, de Marco Soma pour moins de 70 euros. Le site de la galerie Robillard propose un aperçu des œuvres.
(Vendredi 4 décembre à 19 heures)

Une expo multidisciplinaire pour les 150 ans d’Alice au pays des merveilles
Le salon de Montreuil, c’est aussi un salon de l’illustration. Et les 150 ans d’Alice au pays des merveilles, classique des classiques de la littérature jeunesse, est un formidable prétexte pour la traditionnelle exposition au sous-sol du salon. Le roman de Lewis Carrol n’en finit pas d’inspirer les auteurs jeunesse : Gilles Bachelet, Rebecca Dautremer, Chiara Carrer, Anthony Browne et Benjamin Lacombe lui ont donné un visage et un univers, et le visiteur est invité à se perdre dans un labyrinthe pour découvrir leurs œuvres originales. Difficile de ne pas coller son nez sur les gouaches de Rebecca Dautremer et les aquarelles d’Anthony Browne pour en saisir tous les détails, toutes les finesses… Des sculptures, maquettes et projections en 3D émaillent le parcours, au point où on se retrouve soi-même dans un terrier peuplé de créatures fantastiques, aussi belles qu’inquiétantes.
(Rencontre croisée avec les auteurs samedi 5 décembre à 16 heures)

A LIRE AUSSI >> Les adultes attendus au Salon du livre jeunesse à la place des enfants

Lire et commenter