William Boyd : "Solo" ferait-il un bon James Bond au cinéma ?

William Boyd : "Solo" ferait-il un bon James Bond au cinéma ?

DirectLCI
ESPIONNAGE - Paru le 6 mars dernier, le roman "Solo" de William Boyd catapulte James Bond en 1969. Il y célèbre ses quarante-cinq ans avec une mission peu ordinaire consistant à stopper la guerre civile qui déchire un petit pays d’Afrique. Futur blockbuster ? Baptiste Liger, journaliste littéraire pour le magazine Lire, répond à la question.

Solo ferait-il un bon James Bond au cinéma ?
Bien sûr. De toute manière, les romans n'ont souvent rien à voir, ou si peu, avec les films. Au fond, les franchises cinématographique et littéraire sont indépendantes. Mais l'adaptation est tout à fait imaginable. A condition de se poser les questions suivantes : que resterait-il du livre original ? Garderait-on l'époque dans laquelle il se déroule, en l'occurrence la fin des 60's ? Quel serait l'âge de Bond ? William Boyd est malin car il joue avec tous les codes de la saga. Il la reprend au moment où Ian Fleming s'est arrêté. Pas sûr cela dit que l'effet vintage plaise aux producteurs... Notons que les James Bond girls sont très réussies, tout comme le méchant. Le passage d'un continent à l'autre fonctionne, aussi.

Qui pourrait en être le réalisateur et pourquoi ?
Difficile de répondre quant au choix du cinéaste. Avec Skyfall , les producteurs ont semble-t-il opté pour une certaine qualité d'exécution. Une dynamique qui tranche avec plusieurs décennies où se sont succédé des artisans, pas forcément dénués de talent, mais refusant toute prétention "d'auteur"... (Il réfléchit) Pourquoi ne pas confier Solo à Tomas Alfredson, le réalisateur de Morse, qui avait touché à l'espionnage avec La Taupe. Voilà qui serait pertinent. Ou un cinéaste ayant déjà filmé l'Afrique dans un pur opus de genre... Mettons le Sud-Africain Neill Blomkamp, à qui l'on doit District 9. Mais, pour tout vous dire, mon choix de coeur serait Ridley Scott.

Garderait-on Daniel Craig dans la peau du héros ?
Je crois qu'il serait impeccable. Mais peut-il jouer Bond si l'on garde l'époque du roman ? Ça serait un peu problématique, non ?

Solo, William Boyd, Editions du Seuil, 21,50 euros

Plus d'articles