Bien choisir sa montre GPS de randonnée

Bien choisir sa montre GPS de randonnée

LOISIRS
Avec
DirectLCI
Une boussole, un GPS et un altimètre au poignet : les montres de randonnées sont devenues les meilleures amies des marcheurs.

En randonnée, cartes et boussoles constituent un matériel de base qui peut être complété par une montre GPS. Certaines montres haut de gamme permettent d’intégrer un fond de carte numérique dans le cadran, de visualiser son parcours, d’analyser les efforts déployés en fin de journée, etc. En cas d’imprévu, par exemple si le temps change, une fonction GPS permet même de ramener le randonneur à son point de départ afin qu’il ne se perde pas ! 


On trouve deux grands types de montres GPS de "rando" : les modèles multisports "outdoor" embarquent de nombreuses fonctionnalités propres à chaque discipline (natation, jogging, etc.). Elles sont parfois difficiles à utiliser tant le potentiel est large. 

L’autre famille de montres GPS est constituée par celles dédiées à un usage unique comme la montagne. Outre le GPS, elles incluent un altimètre et indiquent le dénivelé parcouru. Il est aussi possible de programmer son itinéraire sur ordinateur, avant de le télécharger dans la montre avec des points d’intérêts.

Les critères de choix

Toutes les montres GPS ne se valent pas. Pour sélectionner le meilleur modèle, les critères suivants doivent être passés en revue.


- Quel est le nombre de capteurs ? 


Les montres de dernière génération comprennent un GPS, un altimètre, un baromètre et une boussole. 


GPS : celui d’une montre de randonnée "basique" doit enregistrer le parcours et la distance parcourue. Le GPS est parfois compatible GLONASS (satellites russes) pour un fonctionnement planétaire. Les modèles haut de gamme permettent le suivi d’itinéraires sur fond de carte numérique, mais l’exiguïté des écrans impose d’avoir de bons yeux. Les heures de coucher et de lever du soleil sont parfois indiquées.


L’altimètre doit de préférence être barométrique car, une fois étalonné au point de départ, il est plus précis qu’une mesure GPS. 


Le baromètre intégré permet de suivre les changements de conditions atmosphériques en temps réel, un atout dans un milieu montagneux où les orages peuvent être dévastateurs. 


La boussole, couplée à l’usage du GPS ; elle facilitera la géolocalisation sur l’itinéraire.


Le cardio : il équipe dorénavant la plupart des montres de randonnées. C’est un plus. Il permet notamment de calculer le nombre de calories consumées par le randonneur.


- Quelle autonomie ?


Contrairement aux topo-guides, les montres GPS ont besoin d’énergie pour être fonctionnelles. Il est donc primordial de vérifier leur autonomie. En mode GPS, celle-ci est souvent inférieure à 12 heures. Certaines conditions d’utilisation, comme la navigation en sous-bois, peuvent les décharger plus rapidement. Ces modèles ne servent pas à grand-chose en mode itinérance.


- Quelle robustesse ? 


La montre doit être étanche pour résister aux intempéries ou aux immersions (au minimum 3 ATM). En montagne, les risques de rayures du verre sont nombreux. Aussi, est-il conseillé de choisir une lunette en cristal de saphir et un boîtier métallique, plus résistant qu’une carcasse en plastique. 


- Quel confort d'utilisation ?


La taille de l'écran et son confort d'utilisation (nombre de pixels, écran tactile ou pas, etc.) doivent être examinés ainsi que la simplicité d'utilisation de la montre. Gare aux modèles équipés de logiciels bas de gamme. Généralement, les montres dédiées à un sport unique sont plus ergonomiques. Préférez un écran couleur. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter