Covid-19 : après le concert controversé à Nice, des raves clandestines inquiètent

Un teknival près de Tours en 2017 (photo d'illustration)
Loisirs

CORONAVIRUS - Depuis quelques jours, Saint-Parize-le-Châtel (Nièvre) attire des milliers des personnes pour une fête clandestine. Un rassemblement pour lequel la préfecture se dit "particulièrement vigilante" pour éviter un nouveau cluster.

"Nous avons évidemment à l'esprit, en dehors du secourisme classique dans ce type d'événement, le risque sanitaire et le risque Covid (...) Nous avons monté un protocole sanitaire pour faire en sorte que la manifestation se passe aussi bien que celles qui sont autorisées". Sylvie Houspic, préfète de la Nièvre, a indiqué dimanche soir que les autorités locales étaient mobilisées pour permettre le meilleur déroulement possible du rassemblement. Depuis samedi soir d'importants groupes de personnes, entre 4000 et 5000, affluent dans un pré de Saint-Parize-le-Châtel pour y faire la fête. Les "teufeurs" ont prévu de rester jusqu'à mardi prochain dans la commune proche de Nevers. 

D'importantes précautions

Le dispositif préfectoral s'appuie sur la distribution de masques (près de 20.000 exemplaires) et de gel hydroalcoolique. Elle est assurée par des agents de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté et des bénévoles de la Croix-Rouge ainsi que des membres de l'association Techno +. De nombreuses annonces sur les risques inhérents au coronavirus sont également diffusées régulièrement. Sylvie Houspic a estimé que la "répétition des messages" et les distributions massives de matériel constituent autant de précautions pour "éviter un nouveau cluster". Parallèlement, un important dispositif de sécurité est mobilisé. La gendarmerie multiplie les contrôles alors qu'une équipe de premiers secours des pompiers de la Nièvre a aussi été déployée sur place. 

Lire aussi

Les inquiétudes autour de cet événement font suite à l'émotion suscitée par la tenue d'un concert de "The Avener" à Nice samedi soir. Les mesures barrières et de distanciation sociale n'avaient manifestement pas été respectées, si bien que le maire de la ville Christian Estrosi avait plaidé en faveur de l'obligation du port du masque dans les grands événements public. 

Une rave-party a par ailleurs rassemblé samedi environ 2.000 personnes dans une forêt proche d'Arcachon, a indiqué dimanche la préfecture de la Gironde, malgré les mises en garde sur l'épidémie de Covid-19 "toujours en cours".

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Depuis plusieurs jours, au moins huit autres préfectures dans les régions Centre-Val de Loire et Nouvelle-Aquitaine avaient pris des mesures pour empêcher l'installation "illégale" d'un possible teknival susceptible d'attirer sur leurs terres "plusieurs milliers" de personnes, entre le 10 et le 15 juillet, expliquait notamment la préfecture de la Vienne dans un arrêté.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent