Envie de courir avec vos enfants ? Les conseils d'une pro pour les initier en douceur

Envie de courir avec vos enfants ? Les conseils d'une pro pour les initier en douceur

LOISIRS
Avec
DirectLCI
SPORT - Votre enfant aime se dépenser. Vous sentez qu'il aimerait bien aussi vous accompagner lors de vos séances de running. Alors pourquoi ne pas le mettre à la course à pied ? Paula Radcliffe, ancienne championne du monde du semi-marathon et détentrice du record du monde du marathon, vous livre ses conseils pour l'initier dans les meilleures conditions.

Détentrice du record du monde du marathon, championne du monde et multi-médaillée, Paula Radcliffe est aussi une maman dont les enfants se sont mis à la course à pied. Pour LCI, et alors que l’été est l’occasion de s’adonner à la pratique en famille, l’ex-athlète britannique, marraine des prochaines Courses Magic Run Disney qui se courent en famille les 22 et 23 septembre prochains à Disneyland Paris, distille ses conseils de parents pour mettre les plus jeunes à la course dans de bonnes conditions. Et il n'y a pas d'âge pour les initier.

La course à pied, le sport pour tous les enfants

"Ce qui est bien avec la course à pied, c’est qu’on fait ce qu’on veut. Quasiment tous les sports incluent, à un moment ou un autre, la course à pied. Ça fait une excellente base cardio. Partir courir, c'est prendre un moment pour soi, au calme dans la journée. Mais on peut aussi le faire dans un but compétitif, en visant des résultats. Ça s’adapte parfaitement à chacun, selon ses envies. C'est parfait pour n'importe quel enfant."


Ajuster la course en fonction de l’âge de l'enfant

"Dès qu’il commence à marcher, un enfant peut courir. Il suffit d’adapter l’intensité. Si vous courez avec lui, laissez-le dicter le tempo, la distance, l’allure. Plus les enfants sont jeunes, plus l’intensité doit être plus importante que l’endurance ou la distance : moins de kilomètres et plus de vitesse. Mais pas de travail sur la musculation avant qu’il ait fini de grandir. Avant, on fait avec le corps et les atouts qu’on a, les abdos, la vitesse, etc. Mais il ne faut pas stresser le corps avant 18 ans."

Si les enfants y trouvent du bonheur, ils seront motivésPaula Radcliffe, athlète britannique détentrice du record du monde de marathon depuis 2003

Ne le forcez pas, mais encouragez-le !

"Il doit y venir tranquillement par lui-même, avec des distances courtes d’abord. Il faut déjà qu’il apprenne les règles de la collectivité, du sport, savoir partager en équipe, gérer ses efforts. Il ne faut pas mettre trop de pression trop jeune. C’est ce qui fait généralement que les enfants arrêtent jeunes et ne veulent plus continuer le sport. Il faut qu’ils y trouvent du bonheur. Ils seront alors motivés, capables de trouver ce qui leur plaît."

S’il aime ça, mettez-le en club !

"La tenue évidemment est essentielle ! De bons vêtements et de bonnes chaussures, car c’est important pour qu’il soit à l’aise et ne se blesse pas. S’il aime vraiment ça, et pas seulement courir avec vous, alors mettez l’enfant en club. Il n’aura pas ses parents pour le pousser. Un coach est là pour l’encourager, l’accompagner, le faire progresser au milieu d’autres enfants. C’est plus fun pour l’enfant. En revanche, il faut que les parents soient là et montrent qu’ils sont fiers, mais pas pour attendre quelque chose des enfants. Le sport, c’est pour s’échapper de la pression et prendre plaisir."

J’essaie de faire comprendre aux jeunes asthmatiques que ça ne doit pas les arrêterPaula Radcliffe

Lui apprendre à faire fonctionner son corps

"Le corps est comme une machine, il faut bien la soutenir. Il faut manger équilibré, donner du calcium aux enfants qui grandissent pour que les os soient forts. Les enfants sont capables de comprendre si on leur explique que, si on fait beaucoup de sport, il faut bien stocker les glucides afin de récupérer et donner de l’énergie pendant l'effort, manger des protéines pour avoir des muscles. Il faut leur expliquer à quoi sert la nourriture et ils apprendront à faire attention."

En vidéo

Pourquoi courir rend plus heureux ?

La course à pied même pour un enfant asthmatique

"J’ai fait de l’asthme quand j’ai débuté la course. J’ai été diagnostiqué à 13-14 ans. Je pensais que je n’allais pas pouvoir continuer à faire de l’athlétisme. Mais c’est tout le contraire ! Et le médecin m’a dit qu’il fallait juste que j’apprenne à gérer les médicaments, faire avec, les prendre au bon moment. Il y a pas mal de séances que je n’ai pas pu finir car il y avait trop de pollen ou d’humidité qui me déclenchaient des crises. Mais j’ai réussi. J’essaie de faire comprendre aux jeunes asthmatiques que c’est quelque chose avec lequel il faut vivre, mais ça ne doit pas les arrêter. Plus les poumons sont forts, entraînés par le sport, mieux on gère les effets de l’asthme. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter