Laissez-vous tenter par 3 randonnées de l’extrême

Laissez-vous tenter par 3 randonnées de l’extrême

LOISIRS
Avec
DirectLCI
Vous vous sentez en forme et avez envie de connaître des sensations extrêmes ? Ces 3 randonnées vous permettront de savoir si vous êtes capable d’assurer.

Accrochez-vous ! Les trois treks qui suivent sont considérés comme parmi les plus difficiles et les plus dangereux de la planète. Inutile d’envisager l’aventure si votre entraînement se résume à la balade du dimanche après-midi et que vous avez le vertige. Car les sentiers que vous allez emprunter se situent tous en montagne et vous contraindront à surplomber le vide avec parfois une simple planche de bois entre vous et 1000 mètres de dénivelé !

Le Mont Huashan : certains Chinois en réchappent

Il faut aller en Chine pour se lancer dans la randonnée considérée comme la plus dangereuse de la planète. Elle a pour décor, le Mont Hua l’une des 5 montagnes sacrées du pays. La balade s'étend sur près de 12 kilomètres et propose un dénivelé de 1000 mètres.


La particularité de ce trek est liée à l’étroitesse des planches sur lesquelles on circule pour atteindre un sommet dont la pointe culmine à près de 2200 mètres d’altitude. Elles font parfois moins de 30 cm de largeur. Le moment de vérité est atteint au "Pont Courbé du Faucon", un passage durant lequel il est impossible de s’assurer. Mieux vaut éviter un faux pas ! Si le randonneur tombe de la passerelle, c’est la chute dans le vide et rien pour se rattraper. 

Le Camino del Rey : le vertigo espagnol

Un peu moins dangereuse que le Mont Hua et située en Espagne (image d'ouverture), cette via ferrata, longue de 5 km, contraint les randonneurs à circuler sur une passerelle à flanc de montagne sur près de 3 km. Large de moins d’un mètre, elle surplombe un à-pic de 100 mètres. 

Pour se faire une idée de la difficulté, il suffit de prendre le train entre Malaga et Séville. La voie ferrée longe certaines portions de cette via ferrata, longtemps fermée tant elle était dangereuse. Aujourd’hui, le chemin a été sécurisé, mais les 4 heures nécessaires pour descendre du nord au sud ne s’oublient jamais, surtout lorsque le soleil andalou se met à taper. Le point de vue permet parfois d’observer la faune sauvage, dont le percnoptère, un grand vautour à tête jaune. Il passe pour l’un des dépeceurs de carcasse les plus efficaces de la planète…

Roche Veyrand : le grand frisson à domicile

Cette montagne située dans le massif de la Chartreuse culmine à 1429 mètres. Mieux vaut l’aborder sans avoir dégusté l’excellent digestif que les moines distillent à quelques kilomètres de là. Car les 260 mètres de dénivelé de cette via Ferrata ne pardonnent pas l’erreur. 

Le trek est divisé en deux parties. La seconde estampillée TD, comme "Très Difficile", est réservée aux randonneurs chevronnés. Après avoir franchi une passerelle de 30 mètres de long répondant au nom évocateur de "Pas de la Frousse", on se retrouve rapidement sur le flanc sud de la montagne avec 100 mètres de précipice sous les semelles. Le périple dure une vingtaine de minutes. Pour arranger le tout, les planches de la passerelle peuvent être glissantes après les jours de pluie, il fait assez froid (environ 7 degrés) et la brume peut gâcher la visibilité lorsque l’on approche du sommet de la Roche Veyrand. S’il fait beau, on accède en revanche à une vue inoubliable sur le Cirque de Saint-Même, la Dent de Crolle, la dent de l'Ours…

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter