Plantes, fleurs, arbres… ce qu’il faut faire dans son jardin avant l’arrivée de l’hiver

Plantes, fleurs, arbres… ce qu’il faut faire dans son jardin avant l’arrivée de l’hiver
LOISIRS
Avec
DirectLCI
A l’automne, entretenir son jardin c’est effectuer des actions de nettoyage, de taille, mais aussi préparer les végétaux à la saison froide en protégeant les plus fragiles.

Brrrrr ! Comme titraient les journaux de nos grands-parents, l’offensive du général hiver va débuter et il est temps de lancer une contre-attaque préventive pour protéger les végétaux contre les frimas. La première précaution à prendre est de placer les plantes gélives (géraniums, fuchsias, hibiscus, cactées, etc.) à l’abri : serre froide ou en intérieur pour les plus vulnérables. 


Pour commencer les grandes manœuvres, tondez votre pelouse une dernière fois fin octobre, puis ramassez régulièrement les feuilles mortes afin de supprimer les foyers de moisissures et de maladies. Si ces feuilles ne sont pas collectées, la pelouse risque de manquer de lumière. De préférence, utilisez un râteau à lames plates qui n’abîmera pas les herbes fines constituant la pelouse.


Si vous envisagez de planter des arbres, préparez les trous (1m/1m/1m au minimum) avant que la terre durcisse avec le froid. L’automne est la saison idéale pour planter des arbres à feuilles caduques (hêtre, érable, bouleau, etc.) ainsi que les plantes grimpantes. En octobre/novembre, la sève descend dans les végétaux. C’est le bon moment pour les tailler afin que l’humidité ne s’y accumule pas. Vous pouvez aller jusqu’à un 1/4 de leur taille initiale pour les haies à feuilles persistantes (buis, etc.), mais ne soyez pas trop sévère avec les autres arbustes, car les tailles à contre-emploi endommagent gravement certains végétaux. Ne tardez pas : les rameaux, coupés trop tard, seront privés de fleurs lorsque les beaux jours reviendront.


On taillera, les plantes grimpantes (vigne vierge, lierre, ampélopsis, etc.) en coupant les longs rameaux afin qu’ils ne débordent pas de leur treillage, par exemple afin qu’aucune tige ne passe sous un toit et ne finisse par soulever les tuiles.

Il faudra aussi supprimer les vivaces défleuries et rabattre les tiges fanées à environ 5 cm au-dessus du niveau du sol. Vous pouvez diviser les vivaces trop volumineuses en sectionnant plusieurs morceaux à la périphérie de la plante, ce qui lui redonnera de la vigueur. En pratique, pointez votre bêche au milieu de la touffe, puis tranchez de manière franche à l’endroit visé. La partie de plante extraite, rebouchez le trou avec un mélange de terre et de terreau. Les morceaux détachés pourront être replantés ailleurs.

Une bonne protection hivernale

Avant les premières gelées, arrachez les bulbes et tubercules frileux (dahlias, bégonias, glaïeuls et cannas, etc.) lorsqu’ils ont accumulé assez de réserves nutritives. Après les avoir débarrassées des résidus de terre séchée, vous les conserverez dans un endroit sec et aéré, à l’abri de la lumière, avant de les remettre en terre en avril. Si vous avez un bassin et des plantes de berge (ligulaires, etc.), protégez-les en les recouvrant d’un paillis.


Paillez vos plantes et arbustes pour les protéger grâce à un mélange organique de 3 à 6 cm d'épaisseur. Il peut être constitué de déchets de gazon ou de taille ou encore de feuilles d'arbres, Attention, ce paillis doit être acide (à base de sapin, tourbe…) pour convenir aux plantes de terre comme les azalées, les rhododendrons, hortensias, etc. Veillez à ne pas étouffer le pied pour éviter les risques de pourrissement.Protégez les plantes à la limite de la rusticité (rosiers, etc.), par exemple en formant une petite butte de terre d’environ 20 cm de haut autour du pied. On peut aussi recouvrir les rosiers fragiles avec un voile d’hivernage.


En ce qui concerne les arbres, les tailles peuvent être plus ou moins vigoureuses selon les variétés. On s’attaquera en priorité au bois mort (ou malade) et aux branches entravant le passage. Attention à ne tailler trop avant, car le gel peut détériorer les coupes, voire tuer les branches (le figuier et le saule sont, par exemple, très sensibles au gel). Autant garder de la réserve, quitte à faire une autre coupe au printemps si les branches sont toujours trop longues. 


Pour finir, pensez à vidanger les tuyaux d'arrivée d'eau ainsi que les robinets et rangez vos outils dans un local, à l’abri des intempéries, après avoir nettoyé leurs parties métalliques.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter