Camping sauvage, bivouac : ce qu’il faut savoir pour éviter les mauvaises surprises

Camping sauvage, bivouac : ce qu’il faut savoir pour éviter les mauvaises surprises

LOISIRS
Avec
DirectLCI
LIBERTÉ - Casser la croûte et bivouaquer en pleine nature, donne l’impression de revivre une aventure de Jack London. Sauf qu’en France, tout est réglementé…

"Lorsqu’on quitte un lieu de bivouac, pendre soin de laisser deux choses. Premièrement : rien. Deuxièmement : ses remerciements", conseille l’écrivain-voyageur Sylvain Tesson. Cette formule résume l’essentiel de ce qu’il faut savoir lorsqu’on envisage de camper ou de bivouaquer dans un lieu isolé où l’on échappe à la promiscuité et au flonflon des radios…


Le camping sauvage et le bivouac se différencient surtout de façon sémantique, le bivouac étant le lot des randonneurs perdus dans la nature et le camping sauvage, plutôt celui des vacanciers qui, pour des raisons écologiques ou économiques, souhaitent s’éloigner des sentiers battus en camping-car, combi ou voiture tout en restant à proximité de la civilisation.


En ce qui la concerne, la loi ne fait pas de différence réelle entre ces deux pratiques. Officiellement, camping et bivouac peuvent être librement pratiqués, hors de l’emprise des voies publiques et des routes, avec l’autorisation de celui qui a l’usage du sol, et sous réserve, le cas échéant, de l’opposition du propriétaire (article R111-32 du Code de l’urbanisme). 

Des interdictions précises

En pratique, sauf dérogations, se glisser sous la tente est interdit en bord de mer, sur les sites classés, dans les secteurs sauvegardés et les espaces classés ainsi qu’à moins de 200 mètres d’un point de captage d’eau. 


En résumé, il est possible de camper ou de bivouaquer partout où cela n’est pas interdit… et à condition de respecter quelques règles. Car, contrairement à ce que l’on pourrait passer quelques jours en pleine nature à un impact sur les sols, la végétation, la faune, sans compter le risque d’incendie.


C’est la raison pour laquelle la plupart des parcs naturels interdisent ou encadrent sévèrement camping et bivouac, par exemple dans le parc des Cévennes.

Respecter des règles

Quand elles sont autorisées ces pratiques, elles impliquent le respect d’un certain nombre de règles afin de préserver l’environnement. Parmi les principales, on peut citer :


- de respecter l'espace de vie ou naturel dans lequel on séjourne ;

- de limiter au maximum l’emprise au sol minimale afin de minimiser les traces de présence humaine dans un espace naturel ;

- d’éviter le bruit et le dérangement pour préserver la quiétude des lieux ; 

- de ne pratiquer ni cueillette, ni prélèvement pour conserver la diversité biologique ;

- de ne pas faire feu et d’éviter de fumer ; 

- de ne laisser traîner aucun objet (bouteilles vides, ordures, chaises...) en dehors de l’espace de séjour (tente, camping-car, etc.) ;

- et, bien sûr, de ramasser tous les détritus en effaçant les traces de son passage avant son départ. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter