Vacances et gastronomie : ce qu'il faut goûter une fois dans le sud de la France…

Vacances et gastronomie : ce qu'il faut goûter une fois dans le sud de la France…

LOISIRS
Avec
DirectLCI
Artichaut à la Barigoule, pissaladière, Tian… la région PACA, l'une des plus fréquentée en été, réserve aux estivants de goûteuses spécialités qui peuvent s’arroser avec un bon vin local.

Même si la montagne gagne des adeptes, la plage reste la priorité des vacanciers estivaux : 45 % des Français, privilégient le littoral, selon un récent sondage BVA. Cela tombe bien puisque, selon la presse spécialisée, le Sud-Est est l’une des régions comptant parmi les plus beaux campings de France, avec une mention spéciale pour la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Que ce soit à Volonne, en plein cœur de la Provence, à Cassis, à deux pas des Calanques ou encore à Bormes-les-Mimosas, Fréjus, Ramatuelle ou Saint-Raphaël, les campings 5 étoiles garantissent une vie en plein air dans un environnement préservé avec, parfois, un accès direct à la plage. 


Les belles soirées d’été donnent envie de sortir et de profiter des tables locales que l’on peut déguster avec certains vins locaux comme le muscat de Beaumes-de-Venise et les grands rosés locaux, dont le Château Margüi, le château Ferry-Lacombe et l’excellent château de Pibarnon.

Des spécialités culinaires indispensables

La cuisine du sud, c’est la nature en majesté, disait Brillat-Savarin. Si l’occasion se présente, voici quelques spécialités qu'il faut absolument goûter.


- Les Artichauts à la Barigoule. Cette recette consiste à apprêter les artichauts en remplaçant le foin par une farce à base de champignons et d'oignons, puis à les faire cuire après les avoir mouillés avec du vin blanc. En bouche, les artichauts fondent en se mélangeant à l’arôme des petits lardons, de l'oignon, de l’ail et du beurre. Divin !


- L’estocaficada est un ragoût à la tomate cuisiné à partir de ce poisson. Roboratif, ce plat brasse des ingrédients comme des pommes de terre, des olives, est idéal après une journée de marché, quand il faut recharger les batteries. Pour relever la sauce, on y ajoute un verre de marc, aussi appelé branda dans les Alpes-Maritimes. 


- La pissaladière. Parfois considérée comme une variante de la pizza on l’appelle ainsi, car, autrefois, cette tarte aux oignons était badigeonnée d’une purée d’anchois et de sardines appelée « pissada ». Le mélange entre la compotée d’oignon, les olives et les anchois réserve ce plat à ceux que le goût du poisson ne dérange pas. Bon marché, la pissaladière peut être conservée au frigo jusqu’à 2/3 jours si la pâte est de bonne qualité. 

- La rouille est une sauce provençale épicée et relevée. Habituellement, elle accompagne de la soupe de poisson ou de la bouillabaisse. Elle est servie avec de petits croûtons grillés que l'on peut frotter avec de l'ail. Un régal.


- Le tian. C’est un plat gratiné à base de légumes, idéal quand on veut casser la croûte sur le pouce. On y trouve des tomates, des courgettes, de l’aubergine, des olives vertes, un peu de parmesan… Le tout est arrosé d’un filet d’huile d’olive. Certains enrichissent cette recette avec de la mozzarella ou une sauce à la crème. Le tian perd alors son aspect diététique, mais pas en saveur !


- Le pan bagnat. C’est le sandwich niçois par excellence. Entre les deux tranches d’un petit pain de campagne, on trouve du thon, des tomates, des radis, des poivrons, des févettes, des rondelles d’œufs et d’autres ingrédients (oignons cébette…). L’ensemble donne un vrai repas complet, abordable que l’on parfume d’un trait d’huile d’olive.


Et pour compléter la sélection, on n’oubliera pas la fougasse, la soupe au pistou, la tapenade, la daube, l'aïoli garni, les petits farcis niçois ou encore la fameuse ratatouille…

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter