3 bonnes raisons de se laisser séduire par la série "Devils", avec Patrick Dempsey

Dans  "Devils", Patrick Dempsey se glisse dans la peau d'un banquier sans scrupules.
Médias

ON AIME – Ce samedi 18 avril, OCS lance "Devils", un thriller captivant avec Patrick Dempsey et Alessandro Borghi. La série nous plonge dans l'univers impitoyable de la finance.

C'est un univers aussi fascinant que détestable. OCS donne le coup d'envoi de "Devils", sa nouvelle série originale qui nous entraîne au cœur des salles de marché londoniennes aux côtés de Massimo, un jeune trader prodige et autodidacte qui travaille au sein d'une banque d'investissement. Alors qu'il est pressenti pour devenir le vice-directeur, il voit le poste lui échapper au profit d'un autre collègue. Pire, son patron et mentor Dominic Morgan décide de lui retirer son soutien. Alors que le monde est secoué par une crise financière et qu'il se retrouve accusé du meurtre d'un de ses collègues, Massimo décide de prendre sa revanche.

Parce que c'est un thriller sur les arcanes de la finance

Adaptation du roman éponyme de Guido Maria Brera et réalisé par Nick Hurran ("Altered Carbon", "Sherlock"), "Devils" tente le pari audacieux de lever le voile sur l'univers complexe de la finance où de jeunes requins sont prêts à tout pour engranger des millions. "Notre eau s’appelle la finance. Vous ne la voyez pas, ça ne sent pas et pour beaucoup de gens c’est imperceptible, mais nous sommes le poisson qui sait où il est", explique en voix off Massimo, le héros de la série qui s'inspire de la crise financière de 2008 à une époque où Dominique Strauss-Khan est encore le patron du FMI et où la Grèce sombre dans le chaos. Si la fiction ne fera pas de vous un spécialiste des stock-options et des actions, elle vous fera malgré tout passer un bon moment avec ses multiples rebondissements.  

Lire aussi

Parce que Patrick Dempsey campe un personnage sombre

S'il restera à jamais le docteur Mamour pour les fans de "Grey's Anatomy", Patrick Dempsey change enfin de registre en se glissant dans le costume trois pièces de Dominic Morgan, un banquier sans scrupules se retrouvant dépassé par son protégé à qui il ne compte pas faire de cadeaux. "Dans 'Devils', aucun personnage n’est que bon ou que méchant. Ce sont des moines-guerriers. Chaque protagoniste défend son point de vue, ses convictions", a expliqué le comédien à "TV Mag". "Dominic Morgan croit en ce qu’il fait, pense qu’il maîtrise la situation quitte à être l’agent du chaos". Un rôle à contre-emploi qui lui va comme un gant. 

En vidéo

VIDÉO - La Bio Express : Patrick Dempsey

Parce qu'on craque complètement sur Alessandro Borghi

Toute l'info sur

Coronavirus : comment bien occuper son temps en période de confinement

Et si le monde de la finance ne vous intéresse pas, vous pourrez toujours vous rabattre sur Alessandro Borghi, qui campe Massimo, jeune banquier au charisme indéniable. Parti de rien, ce beau gosse à qui tout réussi fend l'armure lorsqu'il retombe sur sa femme, qui avait mystérieusement disparu quelques années auparavant. Remarqué dans le film "Romanzo Criminale" et plus récemment dans la série "Suburra" sur Netflix où il campe un redoutable gangster baptisé Numéro 8, il porte (solidement) la série sur ses épaules. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent