"A 23 ans, Bastien représentait la joie de vivre" : Jean-Luc Reichmann rend hommage à un ex- candidat des 12 Coups de midi battu à mort par des jeunes

Médias

VIVE EMOTION - Bastien Payet, 23 ans, a été sauvagement tué dans la nuit de samedi à dimanche par une bande de jeunes à Reims. En juin dernier, il avait participé à l'émission "Les 12 Coups de midi", où il avait notamment démontré ses talents de slameur. L'animateur Jean-Luc Reichamnn a tenu à lui rendre hommage mardi sur Twitter.

Les réactions continuent d’affluer, après l’annonce du meurtre de Bastien Payet, roué de coups à la tête par un groupe de jeunes à Reims, dans la nuit de vendredi à samedi. Bastien était loin d’être un inconnu dans sa région : le jeune homme, secrétaire et entraîneur du club de football de la commune de Saint-Brice-Courcelle, était connu pour ses slams. Un talent qu’il avait notamment démontré lors de sa participation à l’émission "Les 12 coups de midi", sur TF1, en juin dernier (voir vidéo ci-dessus). 

L’animateur du jeu, Jean-Luc Reichmann, a réagi mardi sur Twitter : "Notre famille est en deuil. Très mauvaise nouvelle. Bastien de Reims, sur le plateau des 12 Coups de midi, nous avait offert un moment d'émotion hors normes. Un de ces moments suspendus que l'on ne peut oublier dans une vie. A 23 ans, Bastien représentait la joie de vivre," a estimé l'animateur. 

Voir aussi

Le jour de l'enregistrement de l'émission se trouvait dans le public le champion du jeu, Christian Quesada, qui lui a fait éclater sa colère sur Twitter à l’annonce du meurtre du jeune homme : "Assassiné lâchement par trois e****** à qui il reprochait des paroles déplacées envers des amies filles…. Honteux quelle tristesse ! Pensées à sa famille et ses proches !"

De nombreux hommages prévus

Selon les premiers éléments de l’enquête, le jeune homme, âgé de 23 ans, aurait été attaqué parce qu’il aurait demandé à trois  jeunes de laisser tranquilles des filles dans la rue. "Bastien et son meilleur ami étaient avec deux copines. Ils se sont fait alpaguer par trois autres jeunes suite à une mauvaise réflexion de ces jeunes auprès des filles. Bastien leur a juste dit qu'il ne fallait pas rentrer là-dedans et qu'il fallait juste rester tranquille, sans violence, sans attaque, et ils l'ont réellement agressé", a ainsi raconté Laurent, un ami de la victime, à France Bleu. Transporté au centre hospitalier de Reims, Bastien n’a pas survécu à ses blessures. Trois jeunes ont été mis en examen pour "meurtre", et placés en détention provisoire.

Une marche blanche devrait avoir le 24 mars à Bétheny, ville où résidait Bastien Payet. Dimanche 17 mars, le Stade de Reims prévoit également un hommage, juste avant le match contre Nantes. Et le mardi 19 mars, les ateliers du slam organiseront un hommage à la Cartonnerie. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter