Affaire Fillon, violences en banlieue : RSF dénonce le "climat nauséabond" subi par les journalistes

Médias

Toute L'info sur

L'affaire Penelope Fillon

COUP DE GUEULE - Reporters sans frontières a déploré ce lundi soir les "attaques ciblées" contre les journalistes dans le cadre de la campagne de François Fillon et lors de la couverture des récents incidents survenus en banlieue parisienne.

Sifflements, insultes, véhicule incendié… Les journalistes en ont vu des vertes et des pas mûres ces derniers jours. A la suite de ces attaques, Reporters sans frontières a dénoncé lundi soir une situation inadmissible. "Ce climat nauséabond et délétère est dangereux pour la liberté de la presse d'autant plus quand il est entretenu par de hauts responsables politiques, qui envoient ainsi le message à peine voilé que n'importe quel citoyen peut s'attaquer impunément à la presse", a déclaré Pauline Adès-Mével, responsable du bureau Union européenne de RSF. 

L’association a pointé du doigt la ligne de défense de François Fillon qui se présente comme la victime d’un lynchage médiatique dans le cadre des révélations sur les emplois présumés fictifs de Pénélope Fillon. Ce jeudi à Poitiers, lors d’un meeting du candidat Les Républicains, Jean-Pierre Raffarin avait adopté la même ligne de conduite en lançant ironiquement : "Un petit mot pour dire merci aux nombreux journalistes (…) Ils ont voulu montrer combien il était important pour eux de mieux connaître, mieux comprendre le Poitou et le Futuroscope", pendant que la salle huait les journalistes.

En vidéo

Jean-Pierre Raffarin fait siffler les journalistes au meeting de Fillon

"Attisée par ces discours accusateurs proférés pourtant par des responsables politiques, la colère des militants envers les journalistes est elle aussi montée d'un cran", a souligné RSF qui a cité le cas d’Hugo Clément. Le journaliste de "Quotidien" s’est fait insulter par un militant LR qui a comparé son travail à celui des nazis qui conduisaient les juifs vers Auschwitz. 

Lire aussi

En vidéo

Au meeting de Fillon, Hugo Clément avait le Canard Enchainé... Erreur

RSF a également déploré les violences dont plusieurs journalistes ont été victimes ce week-end en marge d'échauffourées en région parisienne. Une camionnette technique de RTL a notamment été incendiée. Un journaliste de BFM a également été agressé à Argenteuil, dimanche 12 février. Face à ces débordements, l’association a souligné "le rôle essentiel des journalistes qui, en tant que témoins oculaires sur le terrain, contribuent à la diffusion d'informations justes et impartiales".

Voir aussi

Lire et commenter