Après 39 ans à l’antenne, Catherine Ceylac quitte France Télévisions

Médias
DirectLCI
AU REVOIR – Alors qu’elle n’anime plus d’émission depuis plusieurs mois, Catherine Ceylac et France Télévisions ont décidé d’un commun accord de mettre fin à leur collaboration.

Les départs se succèdent à France Télévisions. Après Patrick Sébastien et Thierry Beccaro, c’est au tour d’une autre figure emblématique de quitter le groupe audiovisuel public. Absente de l’antenne de France 2 depuis la suppression de son émission “Thé ou café” en décembre dernier, Catherine Ceylac a décidé de quitter le groupe France Télévisions où elle a passé 39 ans. D’après "Satellifax", la journaliste de 64 ans et la direction de France Télévision ont décidé "d'un commun accord de mettre fin à leur collaboration". 


Figure emblématique de "Thé ou café", Catherine Ceylac a débuté sa carrière à France 3 Bretagne alors qu'elle avait 19 ans. En 1980, elle arrive sur Antenne 2 où elle jouera les speakerines pendant 7 ans. En parallèle, elle présente de nombreuses émissions sur la chaîne publique : "Des animaux et des hommes", avec Allain Bougrain-Dubourg, "Incroyable mais vrai", en compagnie de Jacques Martin, "Télématin" avec Marc Autheman ou encore l'Eurovision de la chanson en 1984 et 1985 aux côtés de Jean-Pierre Foucault et de Patrice Laffont. En 1988, elle prend les manettes de "Télématin"  en alternance avec Roger Zabel. 

"Thé ou café", une émission devenue culte

En 1996, on la retrouve à la tête de "Thé ou café", une émission culte qu'elle animera 22 ans avant que France Télévision ne décide de l'arrêter en décembre 2018 pour des raisons budgétaires. "Elle coûte 40.000 euros. C'est pas cher du tout. Sans compter que, déjà, on avait réduit de 30% notre budget l'année dernière. Et puis, elle coûte peut-être un peu mais elle est rentable... On est leaders en audience. Quand même, pour la télévision, c'est hyper important", expliquait Catherine Ceylac sur le plateau de "Quotidien" en juin 2018. "Je ne suis pas complètement naïve, je sais très bien que les émissions peuvent s'arrêter. Je ne reproche pas du tout le fait que l'émission s'arrête, mais j'aurais aimé qu'il y ait une concertation, qu'on se mette autour d'une table, qu'on parle de futur éventuellement. Ce qui n'a pas été fait", avait-elle regretté. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter