Après une journée de grève, la rédaction numérique d'Europe 1 en saura plus sur son avenir vendredi 12 avril

Médias

MOUVEMENT SOCIAL - La rédaction numérique d'Europe 1 a observé une journée de grève, de 5h à minuit, mardi 9 avril. Une décision qui fait suite à un projet de restructuration des activités numériques de la station, qui laisse les journalistes, pour beaucoup précaires, dans l'incertitude quant à leur avenir.

Le conflit qui oppose les journalistes web d'Europe 1 à leur direction a pris un tour plus concret, après des semaines d'incertitudes et de flou. Lundi 8 avril, en milieu de soirée, un préavis de grève a été envoyé à la direction de la célèbre radio, qui traverse par ailleurs des difficultés majeures depuis plusieurs années, marquées par d'incessants changements de grille. Ce préavis indique qu'un mouvement de grève de 24 heures serait observé, mardi 9 avril, afin de protester contre "la précarité" au sein de cette équipe.

"On demande la régularisation de tous les pigistes indûment employés comme permanents", précise à LCI une journaliste gréviste, employée sous ce type de contrats journaliers. La moitié de cette rédaction d'une trentaine de journalistes travaille sous ce statut, à temps plein, "en moyenne depuis trois ans", précise cette même source auprès de LCI. 

"Une contraction" des effectifs à venir

Une situation qui perdurait sans changement. Jusqu'au mois de janvier dernier où la rédaction numérique est convoquée par la direction de la station. A la recherche d'économies, cette dernière entend poursuivre les coupes budgétaires, un peu plus d'un an après la fermeture du Lab d'Europe 1, dénoncée à l'époque par les syndicats maison comme "un plan d'économies". Et annonce "une contraction" du nombre de ses effectifs.

Une annonce qui provoque inquiétude et fébrilité dans la rédaction numérique, qui cherche dès lors à en savoir plus. Des bribes de projet fuitent, sans confirmation, et plongent un peu plus les équipes dans un "état de stress et de fatigue de psychologique", comme le signale une lettre ouverte affichée fin mars dans les bureaux d'Europe 1, dans le 15e arrondissement de Paris. Sans réponse précise de sa hiérarchie, une partie des journalistes web, pigistes comme titulaires, décident de se mettre en grève, mardi 9 avril, dans l'espoir d'obtenir de la direction qu'elle informe les équipes du site "du nouveau projet, avec ses conséquences sur les effectifs". 

Un point d'information à venir vendredi

"Un mouvement inédit", soulignent dans un communiqué les membres de la rédaction en grève, que leur hiérarchie a tenté de remplacer pour gommer les effets de ce mouvement. 

Selon nos informations, la direction s'est adressé est à deux reprises à la rédaction, mardi 9 avril. La tenue d'un nouveau point d'information, vendredi 12 avril, a été convenue. Il devrait y être question du futur plan de restructuration, qui inquiète tant les effectifs. La question des régularisation des pigistes, demeure, elle, en suspens, même si des entretiens individuels ont été annoncés. 

Tout en "déplorant" de n'avoir pu échanger avec Laurent Guimier, le directeur de la station, le collectif des journalistes d'Europe1.fr est satisfait de cette journée : "Nous avons reçu beaucoup de messages de soutien et d'encouragement, des collègues de la radio et de la profession et des syndicats". Mais il reste sur ses gardes : "En fonction de ce qui sera présenté [vendredi 12 avril], toutes les options seront sur la table", indique-t-on à LCI. Y compris le renouvellement d'une journée de grève. Sollicitée par LCI, la direction n'a pas souhaité faire de commentaire.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter