Ben Platt va vous bluffer dans "The Politician", la première série Netflix de Ryan Murphy

Médias

PERFORMANCE - Personnage secondaire dans la saga "Pitch Perfect", l'acteur américain Ben Platt campe le premier rôle de "The Politician", la nouvelle pépite sous acide de Ryan Murphy, le créateur de "Glee" et "American Horror Story". Une "dramédie" voulant montrer les côtés les plus sombres de l'ambition de son héros, porté par les épaules pas si frêles de son interprète de 25 ans au CV déjà bien rempli.

Payton Hobart a tout du héros qu'on adore détester. Très agaçant, pas foncièrement méchant et au final terriblement attachant. Il n'a que 17 ans mais se rêve déjà à la Maison-Blanche, dont il a fait son but ultime. Mais avant de s'installer à Washington, il va lui falloir passer par l'étape "élection à la présidence du lycée". C'est sa conquête du pouvoir au sein de son établissement huppé que suit "The Politician", première création de Ryan Murphy pour Netflix, qui en diffuse les huit épisodes à partir de ce vendredi 27 septembre.

La bande-annonce, à la fois pop et psychédélique, avait parfaitement planté le décor d'un univers très "murphien". Des personnages clichés cochant toutes les cases (les deux amis d'enfance/directeurs de campagne, la vilaine némésis au visage angélique et une mère complètement à côté de la plaque campée par Gwyneth Paltrow), une satire de la jeunesse dorée 2.0 et une esthétique léchée qui donne presque l'impression de voir évoluer les acteurs dans le nuancier du

 rayon peinture d'un magasin de bricolage.

Le plus jeune artiste à remporter le Tony Award du meilleur acteur dans une comédie musicale

Tout n'est pas parfait dans "The Politician", qui malgré un rythme soutenu se perd parfois dans son propos sur l'ambition. Mais la série, co-créée par l'équipe à l'origine de "Glee", a le mérite de faire éclore aux yeux du monde un talent qui n'avait que peu traversé les frontières des Etats-Unis jusqu'à présent. Certains diront que Ben Platt, 25 ans, en fait trop à l'écran. Mais cet excès est d'une justesse imparable dans l'univers sous acide de Payton Hobart. Le public français ne l'a découvert qu'en 2012 dans "Pitch Perfect" où il était le timide Benji, passionné de magie qui finissait par donner de la voix. Mais le comédien est tombé dans la marmite du showbiz dès sa naissance à Los Angeles en 1993. Son père, Marc Platt, est l'un des producteurs les plus en vue de Hollywood. On lui doit "La La Land", "Drive" ou encore "La revanche d'une blonde".

Comme son personnage, il grandit à Beverly Hills "dans une communauté très aisée", comme il le raconte à Variety. Il  tourne son premier film à 9 ans et fait ses armes dans la réputée école privée Harvard-Westlake. Sa passion ? Les comédies musicales. "J'ai passé beaucoup de temps à utiliser les meubles et les poubelles pour recréer les décors de 'Cats' dans mon jardin", se souvient-il dans une interview au New York Times en 2017. Puis un jour, c'est le déclic. Alors inscrit à l'université de Columbia, il met ses études entre parenthèses quelques mois plus tard pour rejoindre le musical "Book of Mormons" à Chicago. "C'était une décision assez facile à prendre que je ne pouvais pas laisser passer. Columbia a été très compréhensif à ce sujet", dit-il dans une interview en 2013.

Il est venu me voir en coulisses. Il était très démonstratif, il portait sa magnifique fourrure et m'a dit 'Tu es fabuleux. Nous devons travailler ensemble'- Ben Platt sur sa première rencontre avec Ryan Murphy

Trois ans plus tard, il décroche le rôle de sa vie. Tête d'affiche de la comédie musicale "Dear Evan Hansen" à Broadway, il devient à 23 ans le plus jeune artiste à remporter le Tony Award du meilleur acteur. Le magazine Time fait de lui l'une des "100 personnes les plus influentes du monde" dans la foulée. Un rayonnement qui finit par atteindre Ryan Murphy. "Il est venu me voir en coulisses. Il était très démonstratif, il portait sa magnifique fourrure et m'a dit 'Tu es fabuleux. Nous devons travailler ensemble'. Il est parti et je n'en ai trop rien pensé", glisse-t-il dans Vogue. Après quelques échanges de SMS, il pense obtenir une apparition dans "American Horror Story". Mais les projets que son nouveau mentor a pour lui sont bien plus grands. 

Producteur exécutif de "The Politician", Ben Platt mène de front une deuxième carrière de chanteur. Deux jours après l'arrivée de la série sur Netflix, il sera en concert au prestigieux Radio City Music Hall de New York où il interprétera son premier disque, sorti en mars. S'il se défend d'être un porte-parole de la communauté LGBT, celui qui a fait son coming-out en début d'année  se dit ravi de l'impact que peuvent avoir ses chansons. "Que des gens viennent me voir pour me dire qu'ils ont fait leur coming-out à leurs parents grâce à l'album, ou qu'ils se sentent plus à l'aise avec eux-mêmes et dans leurs relations grâce à l'album, c'est une très belle conséquence complètement inattendue", estime-t-il dans Variety. Retenez bien son nom. Car Ben Platt est bien parti pour durer.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter