Bilal Hassani la tête sous une guillotine : "Midi Libre" s'excuse

Médias
DirectLCI
MAUVAIS GOÛT – Le dessinateur Man a croqué Bilal Hassani la tête sur le billot dans les pages du quotidien régional "Midi Libre". Une caricature dénoncée par le candidat de la France à l'Eurovision et les auteurs de sa chanson "Roi", le duo Madame Monsieur.

Difficile de passer à côté du phénomène Bilal Hassani. Désigné samedi représentant de la France au prochain Concours Eurovision de la chanson grâce aux votes des téléspectateurs de France 2, le jeune chanteur est omniprésent dans les médias où sa bonne humeur et son franc-parler font merveille. Y compris lorsqu’il évoque les "trolls" qui l’insultent, quand ils ne le menacent pas de mort sur les réseaux sociaux.


Depuis le début de son aventure, l’ancien candidat de "The Voice Kids" est resté imperméable aux attaques qui ont fleuri dans certaines émissions comme "TPMP People", où la chroniqueuse Catherine Rambert a expliqué que l’Eurovision est "un concours de chansons" et pas "un concours de travestis". Sur RTL, Philippe Manœuvre a lui comparé l’Eurovision à "la fête à Neuneu. Faut y aller avec des transsexuels barbus, avec des bonnes femmes qui ont de l’abattage."

Très commenté ces dernières heures, le sacre de Bilal Hassani a inspiré le dessinateur Man, qui le croque la tête sur billot dans les pages du quotidien Midi Libre. "Quand je rêve je suis un roi", chante l'artiste, alors qu'un valet s'apprête à faire tomber la lame de la guillotine. "C'est vous qui voyez", lui répond-il. "Ceci dit, les rois en France... Chouette perruque sinon !".

La caricature, qui a été postée par Man sur son compte Twitter, a été repérée par le duo Madame Monsieur, qui a composé la chanson "Roi". Dans un message posté ce lundi sur Twitter, Émilie Satt et de Jean-Karl Lucas s'adressent au dessinateur dont l'humour n'est visiblement pas à leur goût...


"Monsieur Man. Derrière ce dessin, il y  un garçon de 19 ans. Ne vous en déplaise, Bilal Hassani est un modèle de courage et une force pour des millions de jeunes qui, face à votre violence, n'osent pas vivre leur vie librement. Ça justifie cette chanson." De son côté, Bilal Hassani a retweeté cette mise au point, avec un simple commentaire : "So... Qui a ri ?".


Un message qui a été retweeté des centaines de fois. En fin de journée, Midi Libre est sorti de son silence par l'intermédiaire de son rédacteur en chef, indiquant être "désolé si ce dessin a pu choquer". "Nous n'avions pas cette volonté", assure Olivier Biscaye. Avant de s'adresser directement à  Madame Monsieur : "derrière ce dessin, notre dessinateur à voulu exprimer ô combien vouloir être un roi en France pouvait être dangereux (cf LouisXVI guillotiné en 1793).  Nous souhaitons évidement beaucoup de réussite à @iambilalhassani et regrettons cette mauvaise interprétation".

Des excuses retweetées par Madame Monsieur.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter