"Blague" sur le viol : Jean-Marie Bigard affirme qu’il est désormais brouillé avec Muriel Robin

Médias
MALHEUREUX – Invité mardi dans TPMP, Jean-Marie Bigard a de nouveau accusé le patron de "Var-Matin" de l’avoir évincé de la tournée d’été du quotidien suite à sa "blague" sur le viol sur le plateau de Cyril Hanouna. Une affaire qui l’aurait, dit-il, brouillé avec son amie Muriel Robin.

C’est un Jean-Marie Bigard inhabituellement ému qui s’est présenté, mardi soir sur le plateau de Touche pas à mon poste. La veille, l’humoriste avait publié sur les réseaux sociaux dans laquelle il accusait la direction de Var-Matin de l’avoir évincé de sa tournée d’été, suite à sa "blague" sur le viol, le 11 février dans la même émission. "En quelques heures, j’ai eu 1 million de vues de la part de gens qui venaient à mon secours", a-t-il expliqué à Cyril Hanouna et ses chroniqueurs, le souffle court et les larmes aux yeux. 


"J’ai envie de dire merci à Jean-Marc Pastorino, le patron de Var-Matin", a-t-il poursuivi. "Il m’a châtié. Et je pense que c’est pas possible. D’abord pour les Varoises et les Varois qui m’adorent. J’allais les faire rire pendant 59 dates. Tout d’un coup le mec me vire avec un seul argument - qui à mon avis doit pouvoir passer sous le coup de la loi - qui est de dire "on ne peut pas prendre un mec qui a raconté la blague de la déchirure à la télé. Qui est ce mec ?".

On n'avait pas de contrat mais on a des emails, tout était boucléBigard, mardi dans TPMP

Le "mec" en question a réagi mardi dans un communiqué sur le site du quotidien. "Jean-Marie Bigard a effectivement été approché, comme beaucoup d'autres artistes, dans le cadre de notre tournée estivale organisée dans les villages des Alpes-Maritimes et du Var", a écrit Jean-Marc Pastorino. En revanche, "aucun contrat, ni promesse n'ont été signés avec Jean-Marie Bigard. Seulement des discussions ont eu lieu."


Réponse de Jean-Marie Bigard ? "On n'avait pas de contrat mais on a des emails, tout était bouclé", a-t-il affirmé dans TPMP. L’humoriste ne semble toutefois pas regretter d’avoir raconté cette blague, à son répertoire depuis de longues années. Même si la polémique doit la brouiller avec certains amis.

Le 15 février, la comédienne Eva Darlan, très engagée dans la lutte contre les violences conjugales, avait annoncé sur Facebook s’être associée à Muriel Robin et à la Fondation des Femmes pour saisir le CSA suite au passage de l'humoriste chez Cyril Hanouna. "L’apologie du viol par Bigard doit être  punie", écrivait-elle. Riposte de l'intéressé : "Moi je lui dis : mais Muriel c’est pas toi ! Ce n’est pas mon amie de 33 ans qui dit ça ! Tu sais ce que je fais !".

Jean-Marie Bigard raconte alors sa conversation avec Muriel Robin, "parce qu’elle est drôle : 'et ton sketch sur le noir qui n’est pas venu dans une famille de blanc ? (il imite sa collègue - ndlr). Est-ce que ce serait pas l’apologie du racisme ? Et tu sais ce qu’elle me répond ? ‘C’est la mère qui parle, c’est pas moi !’. Eh bien moi je ne suis pas le docteur qui enc… la dame non plus !".  

"Si on a encore le droit de rire, même du pire, on est sauvés, sinon, on est perdus", a conclu Jean-Marie Bigard. Fin de l’histoire ? Pas sûr. Dans son message posté lundi, l’humoriste a lancé un appel aux maires du Var pour qu’ils accueillent son spectacle pour la modique somme de 5 euros par place cet été. Des volontaires ? 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter