"C'est une fake news !" : violente passe d’armes entre Najat Vallaud-Belkacem et Vanessa Burggraf dans "ONPC"

"C'est une fake news !" : violente passe d’armes entre Najat Vallaud-Belkacem et Vanessa Burggraf dans "ONPC"

DirectLCI
VRAI OU FAUX - Najat Vallaud-Belkacem et Vanessa Burggraf se sont violemment écharpées samedi soir sur le plateau d'"On n'est pas couché". La journaliste a, entre autres, accusé l'ex-ministre de l'Education nationale d'avoir mené une réforme de l'orthographe. Hoax ou réalité ? LCI fait le point.

"C'est une fake news, mais c'est pas possible", lance Najat-Vallaud Belkacem. La séquence est tirée de l'émission On n'est pas couché diffusée ce samedi soir et dont l'ex-ministre de l'Education nationale était l'invitée pour présenter son dernier livre La vie a plus d'imagination que toi.


La journaliste Vanessa Burggraf interroge Najat Vallaud-Belkacem sur son bilan et sur les heures de français "trop peu nombreuses au collège", avant de lancer : "Et quand j'ai vu la réforme de l'orthographe, ça m'a atterrée" (à 38"30 dans la vidéo ci-dessous). Najat Vallaud-Belkacem part alors dans un rire nerveux, visiblement choquée par ce qu’elle vient d’entendre. "Non mais alors là franchement, (...), excusez-moi (...), c'est pas possible. Vanessa, je n’ai jamais mené de réforme de l’orthographe c’est une fake news, mais c’est pas possible vous vous rendez compte !"

S’en suit alors une séquence surréaliste où la journaliste affirme que dans l'école de sa fille "il y a des dictées où l’on enlève l’accent circonflexe, on enlève les petits tirets et le mot oignon s’écrit ognon". Très agacée, Najat Vallaud-Belkacem préfère couper court à la conversation. "Donc tout ça c’est un mensonge, une fake news ?", demande Vanessa Burggraf. "Mais évidemment", lui rétorque l'ex-ministre.

Des rectifications orthographiques proposées... en 1990

Mais alors qui dit vrai ? Contrairement à ce qu'affirme Vanessa Burgraff, il n'existe pas de "réforme de l'orthographe" à proprement parler. Il s'agit en fait de rectifications orthographiques, facultatives, proposées par le Conseil supérieur de la langue française en 1990 et approuvées alors par l'Académie française. En clair, il est possible d'enseigner l'orthographe rectifiée depuis 26 ans, sans que ce soit pour autant obligatoire.


D'ailleurs, ces rectifications avaient été citées comme référence par les programmes de 2008 sous la droite, comme ils le sont dans les nouveaux programmes de la rentrée 2016. A l'époque déjà, certains éditeurs scolaires les appliquaient pour le primaire depuis plusieurs années, d'autres ont décidé de les généraliser. Dans un communiqué publié le 4 février 2016 sur son site, Najat Vallaud-Belkacem avait également rappelé qu'il "ne revient pas au ministère de l’Éducation nationale de déterminer les règles en vigueur dans la langue française".

En vidéo

Réforme de l’orthographe : la bataille est lancée sur les réseaux sociaux

Dans l'émission, Najat Vallaud-Belkacem a également évoqué la fausse information selon laquelle elle aurait "imposé l'apprentissage obligatoire de l'arabe au CP". Des informations notamment relayées par des hommes politiques proches de l'extrême droite - à l'instar de Robert Ménard. "Mais vous y étiez favorable non ?", lui assène Vanessa Burgraff. 

Ça fait trois ans que suis sujette à toutes les fakes news, à tous les mensonges, à toutes les insanités de la TerreNajat Vallaud-Belkacem

Najat Vallaud-Belkacem préfère alors conclure, d'un ton plus grave : "Ça fait trois ans que suis sujette à toutes les fakes news, à tous les mensonges, à toutes les insanités de la Terre et vous, vous êtes journaliste et vous tombez dedans et vous relayez ça. Mais vous comprenez que je sois furieuse ! Furieuse !". 


"Najat Vallaud-Belkacem, à vous entendre, ces polémiques n’ont jamais existé, ajoute Vanessa Burgraff. Mais moi ce que je peux vous dire c’est que j’avais des dictées à faire à ma fille, qu’il y avait la réforme de l’orthographe et que j’étais atterrée, c’est tout". D'un ton amusé, Yann Moix lui demande alors : "Atterrée, c’est avec deux 't' ou un seul ?".

Plus d'articles

Sur le même sujet