C8, TPMP et Hanouna, "stars" du palmarès des chaînes TV les plus épinglées par le CSA

Médias

MAUVAIS ELEVE – En cette période de bilans et de tops divers et variés, "Capital" a édifié le classement des chaînes de télévision les plus souvent épinglées par le CSA. Sans surprise, C8 et la bande de "Touche pas à mon poste" figurent en pole position.

Il y a des classements qu’on ne se vante pas de dominer. Et c’est le cas de celui qui vient de paraître dans Capital.fr et qui dresse la liste des chaînes les plus souvent rappelées à l’orde par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA). 

C8 se distingue en la matière et a donné pas mal de boulot au gendarme de l’audiovisuel qui lui a adressé trois mises en garde, une mise en demeure et a transmis deux dossiers au rapporteur indépendant. Principaux mauvais élèves de la chaîne, Cyril Hanouna et son émission "Touche pas à mon poste" qui, à eux seuls, obtiennent les cinq avertissements ou procédures.

Un baiser sur la poitrine d'une invitée sans son consentement, la main de Capucine Anav sur le sexe de Cyril Hanouna sans le consentement de cette dernière, sans parler des multiples humiliations de Matthieu Delormeau... avec 6711 signalements sur l’année, l’émission arrive en tête du classment des émissions ayant suscité le plus de plaintes, rapporte Le Figaro, qui annonce qu’une nouvelle procédure de sanction vient d’être lancée contre la chaîne.

En vidéo

TPMP : Cyril Hanouna piège Capucine Anav et lui fait toucher son sexe

En vidéo

TPMP : un chroniqueur embrasse la poitrine d'une femme, Hanouna lui demande de s'excuser

France TV mise et ses commentaires douteux durant les JO

La suite du classement paraît bien sage. NRJ 12, Canal +, et France Télévisions obtiennent chacune trois mises en garde. La première pour trop de publicité diffusée le 29 février, un manquement en 2015 à sa convention qui l’oblige à consacrer plus de la moitié de son temps d’antenne au divertissement et, enfin, le ton de ses émissions "Le Mad Mag" et "Les Anges de la téléréalité". Canal + est quant à elle sanctionnée suite notamment à une blague transphobe de la Miss Météo du Grand Journal au sujet de la chroniqueuse Brigitte Boréale , tandis que  le groupe France Télévisions est mis en cause suite aux commentaires polémiques de ses journalistes durant les Jeux Olympiques.

Figure également dans ce classement I-Télé, mise en demeure pour "manquements aux exigences d’honnêteté et de rigueur dans la présentation et le traitement de l’information, dans l’émission “Morandini live”", et "l’absence de fonctionnement effectif depuis septembre 2015 du comité d’éthique prévu dans la convention de la chaîne".

Lire aussi

En vidéo

Fin de grève douloureuse à Itélé

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter