Camelia Jordana se dit "pas en sécurité face à un flic", Castaner dénonce des propos "honteux"

La chanteuse Camélia Jordana a dénoncé les violences commises par des policiers
Médias

POLÉMIQUE - Invitée de l'émission 'On n’est pas couché' sur France 2, la chanteuse et comédienne Camélia Jordana s'est estimée "pas en sécurité face à un flic". Des propos condamnés par le ministre de l'Intérieur et plusieurs syndicats de police.

"Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic et j'en fais partie. Quand j'ai les cheveux frisés, je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France. Vraiment." Invitée sur le plateau d'On est pas couché, la chanteuse et comédienne Camélia Jordana a tenu des propos qu suscitent depuis une vive polémique et la réaction outrée du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

La chanteuse a notamment accusé les policiers de "massacrer" des hommes et femmes pour leur couleur de peau. "Peut-être que si certaines mesures étaient prises, plutôt que d'avoir des non-lieux en permanence à chaque fois qu'un homme ou une femme, en général se sont des hommes, se font tuer, noir ou arabes, ou simplement pas blancs. (...) Si on avait autre chose que ça comme image, peut-être que les flics ne seraient pas détestés en fait."

L'émission de Laurent Ruquier, désormais sans public, faisait son grand retour sur France 2 après dix semaines d’absence dues au confinement. . Camélia Jordana, venue présenter son dernier opus, et débattait face à l'écrivain Philippe Besson et la journaliste Valérie Trierweiler. 

"Condamnation sans réserve" de Christophe Castaner

Dimanche, le ministre de l'Intérieur a dénoncé des "propos mensongers et honteux" : "Non, madame, ‘les hommes et les femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue’ ne se font pas ‘massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau’, ces propos mensongers et honteux alimentent la haine & la violence. Ils appellent une condamnation sans réserve", a tweeté le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. 

Le syndicat Alliance saisit le procureur de la République

Le syndicat de police Alliance a dénoncé dimanche des "accusations inadmissibles envers les policiers (racisme, meurtres...)", dans un communiqué où il dit saisir le procureur de la République et demande au ministre de l'Intérieur d'en faire de même.

Le syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN) a pour sa part pointé du doigt sur Twitter un "témoignage consternant d'une 'nouvelle star de la bêtise' qui démontre en deux minutes la pauvreté de sa pensée, accompagnée d’arguments scandaleux et calomnieux, le tout sur le service public".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent