Canular jugé homophobe dans TPMP : C8 condamnée à une amende de 3 millions d'euros par le CSA

DirectLCI
DÉCISION - Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a décidé de sanctionner la chaîne C8 d'une amende de trois millions d'euros, suite à la diffusion d'un sketch perçu comme homophobe en mai dernier, dans l'émission Touche pas à mon poste.

La séquence remonte au mois de mai dernier. Ce mercredi 26 juillet, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a sanctionné la chaîne C8 après la diffusion d'un sketch taxé d'homophobie dans l'émission "Touche pas à mon poste". A la suite d'une assemblée plénière qui s'est tenue dans la matinée, les membres du CSA ont ainsi pris la décision de condamner l'émission à une amende de 3 millions d'euros. Cette somme sera reversée au CNC (Centre national du cinéma et de l'image animée).


La diffusion de ce sketch, dans lequel l'animateur vedette a piégé en direct des homosexuels en fabriquant de toute pièce une petite annonce, avait à l'époque déclenché un torrent de plaintes - 47.000 précisément - de la part de nombreux téléspectateurs. Dans la foulée, interpellés par les internautes, la majorité des annonceurs de l'émission avaient choisi de se retirer de la programmation. 

Par voie de communiqué, le CSA rappelle que l'émission a eu "recours à de nombreux clichés et attitudes stéréotypées sur les personnes homosexuelles" et que par conséquent, "la société C8 a gravement méconnu le principe de respect de la vie privée, ainsi que son obligation de lutter contre les discriminations". Par ailleurs, l'institution souligne que, après "trois mises en garde et deux mises en demeure", elle n'a "manifestement pas été entendue" par la chaîne. De son côté, Cyril Hanouna s'est montré bien peu impressionné par cette sanction : 

Au début du mois de juin, le CSA avait choisi de priver l'émission de publicité pendant trois semaines. Une décision énoncée suite à la diffusion de deux séquences, en novembre et décembre 2016, sanctionnées respectivement pour atteinte au respect de la personne humaine et sexisme. 

Plus d'articles

Sur le même sujet