César 2019 - "La violence, elle commence par les mots" : le discours poignant de Léa Drucker

Médias
DirectLCI
EMOTION – Récompensée pour son rôle de mère qui lutte pour protéger son fils de la violence de son conjoint dans "Jusqu'à la garde" de Xavier Legrand, la comédienne Léa Drucker a livré un message en prise directe avec l’actualité, vendredi soir sur la scène de la Salle Pleyel.

C’était certainement le grand moment d’émotion de la 44e cérémonie des César, diffusée vendredi soir sur Canal +. L'un des plus engagés aussi. Récompensée pour son rôle dans "Jusqu’à la garde" de Xavier Legrand, la comédienne Léa Drucker, 47 ans, a livré un discours poignant sur les femmes victimes de violences conjugales. Mais pas seulement.


"Jusqu’à la garde", c’est l’histoire de Miriam et Antoine, un couple qui divorce et qui se dispute la garde de Julien, leur petit garçon. Elle redoute la violence de son conjoint. Mais la justice reste sourde à ses demandes, lui faisant craindre le pire. Une situation qui fait écho à bien des drames dans la société.

"Je voudrais dédier cette récompense à toutes les Miriam. Toutes ces femmes qui ne sont pas dans une fiction mais qui sont dans cette tragique réalité", a déclaré Léa Drucker sur la scène de la Salle Pleyel dont ce drame puissant, favori avec 10 nominations, est également reparti avec le César du meilleur film, du meilleur scénario original et du meilleur montage. 


"Je pense à toutes celles qui sont parties. Celles qui veulent partir. Celles qui ne partiront pas. Celles qui auraient dû partir. Je pense à toutes les personnes qui les accompagnent, leur famille, leur entourage. Les associations qui ont trop peu de moyens et qu’il faut aider", a-t-elle insisté, la gorge nouée.

Très émue, la comédienne a perdu quelques instants ses mots avant de reprendre : "Je pense que la violence, elle commence par les mots. Je pense à tous ces mots qu’on utilise, parfois tous les jours. On croit qu’ils sont ordinaires, on croit qu’ils sont banals. On les utilise sous couvert d’humour. Parfois par effet de groupe sans se rendre compte que ces mots-là sont parfois déjà le début d’une menace."

Des propos qui ont résonné fort, quelques jours après les révélations du scandale de la "Ligue du LOL". "Je crois que ces mots-là c’est peut-être le reflet d’une idéologie, d’une pensée dont on n’a pas tout à fait conscience et qu’on doit combattre ensemble, tous hommes et femmes", a plaidé Léa Drucker. "Moi j’ai la chance d’être dans ce film qui est le récit d’un envol, d’une prise de liberté. Ça a été réalisé par un homme, et j’en suis très fier."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter