"Les Misérables" meilleur film, Polanski meilleur réalisateur malgré la polémique... revivez la 45e cérémonie des César

"Les Misérables" meilleur film, Polanski meilleur réalisateur malgré la polémique... revivez la 45e cérémonie des César
Médias

ÉVÉNEMENT - La 45e cérémonie des César s'est déroulée ce vendredi dans un contexte explosif : après le renoncement du réalisateur Roman Polanski, c'est toute l'équipe de "J'accuse" qui a décidé de ne pas se rendre à la salle Pleyel par solidarité. Pas de quoi empêcher une centaine de manifestants de se rassembler devant l'enceinte... ni au film de recevoir plusieurs prix, dont celui de la meilleure réalisation.

Live

LE PALMARÈS EN TEMPS RÉEL


Meilleur espoir masculin : Alexis Manenti dans "Les Misérables"

Meilleurs décors : Stéphane Rozenbaum ("La Belle époque")

Meilleurs costumes : Pascaline Chavanne ("J'accuse)

Meilleur espoir féminin : Lyna Khoudri dans "Papicha"

Meilleur court métrage d'animation : "La nuit des sacs plastiques"

Meilleur film d'animation : "J'ai perdu mon corps"

Meilleur premier film : "Papicha"

Meilleur film documentaire : "M"

Meilleur film de court métrage : "Pile Poil"

César du public : "Les Misérables"

Meilleur son : Nicolas Cantin, Thomas Desjonquères, Raphaël Mouterde, Olivier Goinard et Randy Thom ("Le Chant du loup")

Meilleure adaptation : Roman Polanski et Robert Harris ("J'accuse")

Meilleur scénario original : Nicolas Bedos ("La Belle époque")

Meilleur montage : Flora Volpelière ("Les Misérables")

Meilleure photo : Claire Mathon ("Portrait de la jeune fille en feu")

Meilleur film étranger : "Parasite"

Meilleure musique originale : Dan Levy pour "J'ai perdu mon corps"

Meilleure actrice dans un second rôle : Fanny Ardant dans "La Belle époque"

Meilleur acteur dans un second rôle : Swann Arlaud dans "Grâce à Dieu"

Meilleur acteur : Roschdy Zem dans "Roubaix, une lumière"

Meilleure actrice : Anaïs Demoustier dans "Alice et le maire"

Meilleure réalisation : Roman Polanski pour "J'accuse"

Meilleur film : "Les Misérables"

REPLAY


Revivez le discours poignant de l'équipe des "Misérables", César du meilleur film.

CLAP DE FIN


Adèle Haenel a disparu, Florence Foresti aussi. L'humoriste, qui n'a pas retenu ses coups lors de la présentation de la cérémonie, n'a pas dit au revoir au public. Mais elle a été le fil conducteur dynamique d'une soirée comme toujours un peu longuette qui a connu quelques moments de gêne, notamment au moment des victoires de Roman Polanski. 

L'IMAGE DE LA SOIRÉE


La sortie d'Adèle Haenel après la victoire de Roman Polanski, voilà l'un des temps forts de cette cérémonie :

MEILLEUR FILM


Et c'est "Les Misérables" de Ladj Ly qui décroche la plus belle récompense de la soirée. Le film, Grand prix au dernier Festival de Cannes, repart avec quatre trophées ce soir. "Le seul ennemi, ce n'est pas l'autre c'est la misère", déclare le réalisateur.

LA COLÈRE D'ADELE HAENEL


La comédienne a quitté la salle en lançant "une honte !" après la victoire de Roman Polanski dans la catégorie "meilleure réalisation".  "Distinguer Polanski, c'est cracher au visage de toutes les victimes", avait-elle déclaré au New York Times.

MEILLEURE RÉALISATION


Les réalisatrices Emmanuelle Bercot et Claire Denis viennent couronner Roman Polanski. La première, chargée d'annoncer son nom, a marqué une pause avant d'annoncer le vainqueur.

REPLAY


Revivez le discours de remerciements de Roschdy Zem :

REPLAY


Nous avons rencontré Anaïs Demoustier il y a quelques semaines à l'occasion de la sortie de "La Fille au bracelet" dont elle partage l'affiche avec... Roschdy Zem.

VIDÉO - Le Kestuf' d'Anaïs Demoustier : "Je doute toujours beaucoup avec ce métier"

MEILLEURE ACTRICE


Mathieu Kassovitz vient remettre ce prix et remercie les actrices. "On vit avec vous des choses exceptionelles. J'espère qu'on sera toujours capables de continuer à jouer le jeu de la séduction les uns avec les autres, au cinéma et dans la vraie vie. Ça va, j'ai froissé personne ?", déclare-t-il.  Alors que tout le monde attendait Adèle Haenel, c'est Anaïs Demoustier qui l'emporte pour "Alice et le maire". Elle commence par remercier son réalisateur Nicolas Pariser et son partenaire de jeu Fabrice Luchini, "les deux grands absents ce soir".

NOTRE AVIS


On le voyait déjà vainqueur à Cannes, le voici désormais césarisé !

Cannes 2019 : on vote Roschdy Zem pour le prix d’interprétation !

MEILLEUR ACTEUR


C'est un Roschdy Zem très surpris qui vient récupérer son César pour "Roubaix, une lumière" d'Arnaud Desplechin. Il reçoit son prix des mains de Marisa Berenson. "Merci, merci, on est tellement nombreux à le mériter", commence lui qui remercie tous les réalisateurs avec lesquels il a travaillé depuis 30 ans.

REPLAY


Réécoutez le puissant discours de Swann Arlaud, qui évoque le procès toujours en cours du père Preynat :

REPLAY


Ne cherchez pas : la meilleure intervention de remettants de la soirée, c'est celle-là : 

MEILLEUR ACTEUR DANS UN SECOND RÔLE


Florence Foresti part à la chasse au volontaire pour remettre le prochain trophée et va chercher Chiara Mastroianni. "Tout est écrit, tu n'as qu'à lire", lance-t-elle à la comédienne. Le César est attribué à Swann Arlaud pour "Grâce à dieu" de François Ozon. "C'est un film collectif donc ils auraient dû inventer un César pour trois", déclare-t-il, louant sa fierté d'avoir participé à ce projet. Il salue Alexandre, François et Pierre-Emmanuel, devenus des "héros" après avoir été victimes d'abus sexuels de la part du père Preynat. "C'était une immense responsabilité que d'avoir ça à jouer", ajoute-t-il.

MEILLEURE ACTRICE DANS UN SECOND RÔLE


Vincent Dedienne et Emmanuelle Devos viennent remettre ce prix avec humour. "Perdre un César, c'est une baisse signifiante de la libido mais chez son partenaire (...) et de l'ambition dans les yeux de son chirurgien plastique (...). Si vous ne l'avez pas, ça ne veut pas dire que n'êtes pas bonne. ça veut dire que vous êtes finie", conclut la comédienne sous les applaudissements. Le César est attribué à Fanny Ardant dans "La Belle époque". "Je ne sais pas quoi penser des prix et des récompenses", dit-elle avant de citer la Bible.

"Je pense toujours aux prix comme à une glace, un gelato. C'est très agréable mais c'est éphémère", ajoute-t-elle.

HOMMAGE


La réalisatrice, disparue l'an dernier, est honorée avec une vidéo retraçant sa longue et prolifique carrière.

VIDÉO - Mort d'Agnès Varda : le monde du cinéma pleure l'icône de la Nouvelle Vague

REPLAY

MEILLEURE MUSIQUE ORIGINALE


Le fantasque Esteban, à l'affiche de "Lucky" avec Florence Foresti", s'invite sur scène avec les membres de son groupe Naïve New Beaters. Dan Levy est récompensé pour "J'ai perdu mon corps".

LES PARASITES VOUS DISENT MERCI

MEILLEUR FILM ÉTRANGER


Sans surprise, c'est à "Parasite" de Bong Joon-ho que revient le César. Le film, qui vient de ressortir en salles dans une version noire et blanc, a remporté quatre Oscars au début du mois. L'équipe du film a enregistré un message de remerciements spécialement pour l'Académie, avec quelques mots de français.

REPLAY

NOTRE AVIS

"Portrait de la jeune fille en feu" : et si c’était le plus beau film français de l’année ?

MEILLEURE PHOTO


Enfin un prix pour "Portrait de la jeune fille en feu" ! Claire Mathon est récompensée pour son travail sur ce film primé à Cannes.

MEILLEUR MONTAGE


Et c'est un troisième César pour "Les Misérables", remporté par Flora Volpelière. "Je le partage avec tous les merveilleux comédiens du film, toute l'équipe et mon équipe", déclare-t-elle, avec une pensée pour Kim Chapiron.

REMAKE


Nouveau magneto et nouveau guest pour Florence Foresti qui rejoue "Quand Harry rencontre Sally" mais en inversant les rôles.

REPLAY


Découvrez notre interview de Nicolas Bedos, césarisé ce soir pour "La Belle époque" :

VIDÉO - Le Kestuf' de Nicolas Bedos : "J’ai fait 'La Belle Epoque' pour consoler mes parents"

MEILLEUR SCÉNARIO ORIGINAL


Le César revient à Nicolas Bedos pour "La Belle époque", qu'il a aussi réalisé. "Je suis content, merci beaucoup", lance-t-il avant de prendre son smartphone pour lire son discours de remerciements.

MEILLEURE ADAPTATION


Jean-Pierre Daroussin peine à lire le nom sur l'enveloppe qui est celui de Roman Polanski, qu'il marmonne, suivi de celui de Robert Harris pour "J'accuse". "Les concernés n'étant pas là, l'Académie fera en sorte de les contacter pour leur remettre la statuette, qui est une très belle statuette malgré tout", déclare le remettant. 

MEILLEUR SON


Le César revient à Nicolas Cantin, Thomas Desjonquères, Raphaël Mouterde, Olivier Goinard et Randy Thom pour "Le Chant du loup", qui se passe dans un sous-marin.

REPLAY


Que se passe-t-il donc chez Isabelle Adjani ? La réponse grâce à Florence Foresti :

FORESTI FRAPPE ENCORE


Voilà que la maîtresse de cérémonie se paie à présent les comédiens qui ont finalement choisi de ne pas remettre de prix. "Dans les grands disparus cette année, on aurait pu rajouter les remettants. Je vous cache pas qu'ona eu beaucoup de désistements. J'ai des acteurs qui sont devenus féministes du jour au lendemain", lance-t-elle avant d'accueillir sa coach sportive jouée par l'humoriste Laura Felpin.

IN MEMORIAM


Jean-Pierre Marielle, Jean-Piere Mocky, Anémone, Anna Karina, Marie Laforêt, Michou... L'Académie des César rend hommage aux disparus. 

ANALYSE


Voici ce que nous avions pensé du film de Ladj Ly lors de sa projection au Festival de Cannes.

"Les Misérables" de Ladj Ly : le film le plus puissant sur la banlieue depuis "La Haine"

CÉSAR DU PUBLIC


Et voilà qu'arrive Josiane Balasko ! "Ça fasait 20 ans que j'avais pas foutu les peids aux César, ça a changé l'accueil", lance-t-elle avant de rappeler le système de vote pour ce prix qui départagera les 5 films qui ont réalisé le plus d'entrées l'an dernier en France. C'est "Les Misérables" que les membres de l'Académie ont choisi de saluer par ce prix. Toute l'équipe monte sur scène pour récupérer cette distinction.

MEILLEUR FILM DE COURT MÉTRAGE


Le César est remis à "Pile Poil" de Lauriane Escaffre et Yvonnick Muller

MEILLEUR FILM DOCUMENTAIRE


C'est Yolande Zauberman qui l'emporte pour "M", qui évoque les abus sexuels dans la communauté ultra-orthodoxe en Israël.

REPLAY


La magie de Benjamin Lavernhe en action, c'est par ici :

ISA EN TOUTE INTIMITÉ


Florence Foresti s'invite chez Isabelle Adjani dans une vidéo qui remet en cause son image de diva. L'actrice apparaît en galère avec son opérateur téléphonique et en manque de dosettes à café. Une autodérision à toutes épreuves pour celle qui finit dans une pièce cachée, à parler à ses poupées.

MEILLEUR PREMIER FILM


Florence Foresti a choisi de remettre elle-même ce prix. "Y a plus de patron donc bon, je fais ce que je veux. Ce n'est pas une intérim qui va m'arrêter", assure-t-elle. Et c'est un deuxième César pour "Papicha" de Mounia Meddour.

MEILLEUR FILM D'ANIMATION


Jérémy Clapin remporte le César pour "J'ai perdu mon corps", qui était aussi nommé aux Oscars face à "Toy Story 4".

MEILLEUR COURT-MÉTRAGE D'ANIMATION


Le César est attribué à "La nuit des sacs plastiques" de Gabriel Harel. Le réalisateur est le premier à voir son discours interrompu par la petite musique. "Bonne chance pour la fin du monde", lâche-t-il en quittant la scène.

REPLAY

MAGIE


Benjamin Lavernhe, irrésistible dans "Mon inconnue", joue aux magiciens avant de remettre le prix suivant, celui du César du meilleur film d'animation. 

MEILLEUR ESPOIR FÉMININ


Le trophée revient à Lyna Khoudri pour le film "Papicha". "Très honorée" de recevoir le César d'Aïssa Maïga, la comédienne de 27 ans se rappelle les moments passés avec ses potes à imaginer leurs discours de remerciements.

REPLAY


Les attaques à Polanski de Foresti dès l'ouverture, c'est par ici :

MOMENT DE FLOTTEMENT


Aïssa Maïga arrive sur scène et délivre un discours sur la diversité qui met mal à l'aise une partie de la salle. Elle compte le nombre d'acteurs noirs dans la salle et qualifie Vincent Cassel d'ancien "noir du cinéma français". Le comédien ne comprend pas et la salle est étrangement silencieuse...

MEILLEURS COSTUMES


Le film de Roman Polanski ouvre son compteur et ne repartira pas pas les mains vides.

MEILLEURS DÉCORS


C'est un premier prix pour le film de Nicolas Bedos, nommé 11 fois.

LE PALMARÈS EN TEMPS RÉEL


Meilleur espoir masculin : Alexis Manenti dans "Les Misérables"

Meilleurs décors : Stéphane Rozenbaum ("La Belle époque")

Meilleurs costumes : Pascaline Chavanne ("J'accuse)

Meilleur espoir féminin : Lyna Khoudri dans "Papicha"

Meilleur court métrage d'animation : "La nuit des sacs plastiques"

Meilleur film d'animation : "J'ai perdu mon corps"

Meilleur premier film : "Papicha"

Meilleur film documentaire : "M"

Meilleur film de court métrage : "Pile Poil"

César du public : "Les Misérables"

Meilleur son : Nicolas Cantin, Thomas Desjonquères, Raphaël Mouterde, Olivier Goinard et Randy Thom ("Le Chant du loup")

Meilleure adaptation : Roman Polanski et Robert Harris ("J'accuse")

Meilleur scénario original : Nicolas Bedos ("La Belle époque")

Meilleur montage : Flora Volpelière ("Les Misérables")

Meilleure photo : Claire Mathon ("Portrait de la jeune fille en feu")

Meilleur film étranger : "Parasite"

Meilleure musique originale : Dan Levy pour "J'ai perdu mon corps"

Meilleure actrice dans un second rôle : Fanny Ardant dans "La Belle époque"

Meilleur acteur dans un second rôle : Swann Arlaud dans "Grâce à Dieu"

Meilleur acteur : Roschdy Zem dans "Roubaix, une lumière"

Meilleure actrice : Anaïs Demoustier dans "Alice et le maire"

Meilleure réalisation : Roman Polanski pour "J'accuse"

Meilleur film : "Les Misérables"

Infos précédentes

Suivez la cérémonie en direct dans le fil ci-dessus. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent