"Cette émission a été une thérapie" : Fanny Leeb explique pourquoi elle a accepté de participer à "Stars à nu" sur TF1

Atteinte d'un cancer du sein à 32 ans, Fanny Leeb est aujourd'hui guérie.
Médias

INTERVIEW – La chanteuse de 33 ans fait partie des huit célébrités qui ont accepté de faire tomber le haut pour sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du sein. La fille de l'humoriste revient avec émotion sur son combat contre la maladie et sa participation au programme de TF1.

La maladie, elle connaît bien. En mars 2019, Fanny Leeb révélait publiquement qu'elle luttait contre un cancer du sein particulièrement agressif. En rémission depuis l'été dernier, elle n'a pas hésité une seconde à participer à "Stars à nu". Lancé la semaine dernière avec  le volet consacré aux hommes, le programme propose à des célébrités de préparer un spectacle d'effeuillage pour sensibiliser le public au dépistage du cancer du sein, des testicules et de la prostate. La chanteuse de 33 ans revient sur cette aventure qui l'a profondément marquée. 

Pourquoi avez-vous accepté de participer à "Stars à nu" ? 

J'ai accepté parce que j'ai été touchée par un cancer du sein. Et si aujourd'hui je suis guérie, ce n'est pas évident à gérer non plus. Cette émission a été une thérapie pour moi : elle m'a poussé à aller au bout de certaines choses et à les digérer. Quand on se bat contre la maladie, on a le nez dedans. C'est après qu'on réalise tout ce qu'on a traversé. 

Se mettre seins nus, ce n'est finalement pas le plus important...

Se déshabiller est anecdotique, en effet. Le plus important, c'est tout le reste de l'émission, tout ce qu'on traverse avant de pouvoir montrer son corps. Moi, je suis fière d'avoir fait partie de ce programme, car il véhicule un message fort et il est bourré de sincérité. C'est bien de dédramatiser car le mot cancer fait peur. Mais il faut en parler car c'est la maladie du 21e siècle. On associe trop souvent le cancer à la mort alors que la majorité des cancers se soignent s'ils sont pris à temps. C'est pour cela que je le redis : le dépistage est très important et il ne faut pas en avoir peur. Même si on a un micro doute, il faut le faire. 

Je me suis brûlée avec du thé et c'est comme ça que j'ai découvert que j'avais une boule à la poitrine. J'ai fait l'erreur de ne pas me faire dépister- Fanny Leeb

Lire aussi

Avez-vous découvert votre cancer grâce au dépistage ?

Non. Moi, j'ai eu beaucoup de chance, car je ne suis pas allée faire de mammographie. En fait, je me suis brûlée avec un thé et c'est comme ça que j'ai découvert que j'avais une boule à la poitrine. J'ai fait l'erreur de ne pas me faire dépister et j'ai eu beaucoup de chance. Sinon, je ne sais pas où je suis aujourd'hui. 

Qu'est-ce qui a été le plus difficile pour vous dans l'émission ?

Tout a été difficile ! Il y a une séquence en particulier que je vous laisse découvrir. Mais c'était important dans mon cheminement personnel d'aller au bout de tout ça et d'être dans le lâcher prise. Tout le monde en est sorti grandi, je suis tellement proche des filles maintenant. D'ailleurs, j'ai décidé de les faire participer au clip de mon titre "The girl I was", qui parle de la fille que j'étais avant et celle que je suis aujourd'hui. Je ne pouvais pas imaginer le faire sans elles.   

Une émission de divertissement est-elle plus utile qu'un simple message de santé publique ? 

Oui. Quand j'ai osé parler de mon cancer sur les réseaux sociaux, j'ai reçu tellement de messages et je me suis rendu compte que j'avais pu aider des gens à ma petite échelle. Avec une émission comme ça, combien de personnes on peut aider ? Quand on peut être le porte-parole d'une cause, il faut prendre ça comme une mission. J'ai été touchée par le cancer et j'ai envie d'aider les autres. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent